Niger : recensement biométrique des fonctionnaires et étudiants boursiers

 |   |  339  mots
(Crédits : Reuters)
Les autorités nigériennes vont bientôt lancer une opération de recensement biométrique des fonctionnaires et des étudiants boursiers. Le gouvernement a annoncé en fin de semaine avoir procédé au recrutement d'une firme en charge du développement d'une base de données nécessaire pour l'opération.

Le Niger va procéder à un nouveau recensement biométrique des fonctionnaires et étudiants boursiers sur son territoire. L'information a été communiquée par le gouvernement nigérien qui a indiqué qu'une firme spécialisée a été recrutée. Une firme chargée du « développement d'une base de données biométrique d'identification et de la conduite d'une opération de recensement biométrique des agents de l'Etat et des étudiants bénéficiaires de bourses et d'aides sociales », a été recrutée, note-t-on dans le rapport du Conseil des ministres du vendredi dernier.

Lire aussi : L'Algérie réajuste ses mécanismes pour booster les exportations vers les Etats-Unis

La même source qui a donné les détails sur l'opération, a ajouté qu'il s'agit de la firme SUPERTECH Limited du Ghana. Le choix s'est porté sur elle après un Appel d'offres international en deux étapes, précise le rapport du conseil des ministres. La société apportera son appui technique durant 18 mois dont 4 mois seront consacrés aux opérations de recensement pour près de 3 milliards de francs CFA hors taxe, assurent les sources gouvernementales.

Maîtriser la masse salariale et l'enveloppe des bourses

L'objectif visé par Niamey en envisageant ce recensement biométrique est de maîtriser la masse salariale ainsi que l'enveloppe des bourses. Il s'agit d'une préoccupation récurrente des autorités alors que des opérations de contrôles par le passé ont permis de déceler plusieurs anomalies et irrégularités.

Lire aussi : Sénégal : le parlement autorise la ratification de l'acte additionnel à l'accord gazier avec la Mauritanie

Ce recensement annoncé pourrait être le second en l'espace d'un an. Fin avril 2018, le gouvernement avait lancé avec l'aide de la Banque mondiale, une opération de recensement biométrique des agents de la fonction publique, les contractuels de la santé et de l'éducation, les étudiants boursiers et ceux bénéficiant de l'aide sociale ainsi que les Appelés du Service civique national (ASCN).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :