Tanzanie : Acacia Mining lance un ultimatum à Barrick pour l’acquisition de 36,1% de ses actifs

 |   |  466  mots
(Crédits : DR.)
Valorisée à 990 millions de dollars cette semaine, Acacia Mining rejette l’offre de rachat de ses actifs par Barrick Gold. La compagnie aurifère implantée en Tanzanie estime sa valorisation en dessous de l'offre de rachat de Barrick et prolonge les délais de soumission jusqu’au 19 juillet.

Acacia Mining vaut beaucoup plus que l'estimation faite par l'actionnaire majoritaire Barrick Gold qui cherche à acquérir la part des minorités et de détenir à 100% la compagnie minière. L'annonce a été faite dans un communiqué du groupe publié ce mardi 9 juillet, dans lequel la compagnie aurifère informe de la prolongation de la date limite des soumissions jusqu'au vendredi prochain. Acacia Mining qui espère avoir une proposition ferme et revalorisée de rachat de Barrick Gold Corp veut obtenir davantage pour ses actionnaires minoritaires.

Guerre des chiffres

Dans un communiqué publié lundi 24 juin, Acacia Mining avait déjà rejeté le montant de sa valorisation par Barrick Gold. Cette dernière avait dans une proposition datée du 21 mai offert aux actionnaires minoritaires 0,153 action de son capital-actions, en échange de chacune de leurs actions dans la société. Une offre de rachat évaluée à 285 millions de dollars élevant la valeur de l'entreprise à 787 millions dollars. Trop peu estiment les actionnaires minoritaires d'Acacia Mining. Selon les indices boursiers de ce début de semaine, Acacia est valorisée à environ 990 millions de dollars. La valeur de 4,45 dollars est le minimum exigé par les actionnaires minoritaires d'Acacia Mining, selon les informations relayées par Reuters.

Lire aussi : Tanzanie : Acacia Mining dénonce une sous-évaluation de ses actifs par Barrick Gold

En réponse, Barrick Gold a publié ce mardi un communiqué de «mise à jour» dans lequel la compagnie exprime sa volonté de poursuivre les négociations «pour acquérir la totalité des actions Acacia qu'elle ne possède pas encore par le biais d'un échange d'actions».

La société va également prendre en compte le rapport de SRK Consulting (UK) réévaluant les actifs d'Acacia Mining qu'il va confronter à ses propres données. En 2018, Barrick Gold évaluait ces mêmes actifs à 1,3 milliard de dollars dans son rapport annuel, avant de se rétracter il y a un mois, annonçant que certaines des hypothèses d'Acacia concernant ses actifs n'étaient pas justifiables.

Dommages collatéraux

Barrick est la deuxième plus grande société aurifère au monde. Elle détient actuellement 63,9% de participations dans Acacia Mining. Spécialisée dans l'exploitation de l'or en Tanzanie, cette dernière est en conflit ouvert avec les autorités tanzaniennes qui lui réclament depuis deux ans des arriérés fiscaux qui s'élèvent à 190 milliards de dollars. Un montant revu à la baisse à 300 millions de dollars après d'âpres négociations entre l'Etat et l'actionnaire majoritaire Barrick Gold. C'est en 2017, lors d'une réunion entre le président John Magufuli et le président exécutif de Barrick, John Thornton, que les deux parties se sont accordées pour qu'Acacia Mining verse 300 millions de dollars au gouvernement afin de solder le différend qui les oppose.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :