Tanzanie : le gouvernement annule les licences minières inactives au profit des mineurs artisanaux

 |   |  351  mots
Au cours de l’année 2018, les autorités tanzaniennes ont également procédé à des vagues d'arrestations dans les rangs des compagnies minières du pays, qui selon les officiels et les médias nationaux, s'inscrivent dans le la volonté étatique d'assainir ce secteur où la corruption est endémique.
Au cours de l’année 2018, les autorités tanzaniennes ont également procédé à des vagues d'arrestations dans les rangs des compagnies minières du pays, qui selon les officiels et les médias nationaux, s'inscrivent dans le la volonté étatique d'assainir ce secteur où la corruption est endémique. (Crédits : DR.)
Après la hausse des taxes pour les compagnies minières du pays et des restrictions sur les exportations de minerais, le gouvernement tanzanien décide de retirer aux sociétés minières inactives leurs licences. Une décision qui devrait permettre aux mineurs artisanaux d’exploiter de grandes superficies inexploitées et d’augmenter leurs parts de revenus.

La Tanzanie va procéder à l'annulation des licences d'exploration minière inactives afin de redistribuer de grandes superficies aux mineurs artisanaux ayant des capacités de démarrer immédiatement leurs activités. L'annonce a été faire ce mardi 21 mai par Stanslaus Nyongo, vice-ministre en charge du Secteur minier. Face aux parlementaires, Stanslaus Nyongo a annoncé l'émission d'un décret étatique stipulant que «tous les permis de prospection inactifs sont annulés et cédés aux petits mineurs désireux de développer et d'accroître leurs parts dans le secteur minier».

Il y a tout juste trois mois, le parlement tanzanien avait également adopté une loi accordant aux exploitants de mines artisanales un allègement fiscal sur les revenus issus de l'exploitation minière, avec l'objectif d'accroître leurs parts de revenus issus du secteur. Selon le vice-ministre, le gouvernement de John Magufuli est déterminé à résoudre les difficultés récurrentes auxquelles sont confrontés les mineurs artisanaux.

La nouvelle stratégie du gouvernement devrait faciliter le lancement des populations locales dans l'exploitation minière. Car l'initiative répond aux doléances des mineurs artisanaux qui s'estiment lésés par le mode d'attribution des licences. Selon ces derniers, il serait fréquent qu'ils soient chassés de zones de découverte d'un nouveau gisement qui sont vite sécurisées et deviennent l'objet de spéculations.

Lire aussi : Tanzanie : un super régulateur du secteur minier désormais à l'oeuvre

Depuis son arrivée au pouvoir en 2015, le président John Magufuli entretient des relations tendues avec les compagnies minières du pays. Le chef de l'Etat tanzanien avait fait de l'assainissement du secteur une promesse électorale qu'il tente de tenir. Depuis bientôt quatre ans, Magufuli a procédé à diverses réformes du secteur minier, avec pour conséquence une augmentation des taxes sur les sociétés. Des mesures ont également été prises pour limiter les exportations illégales de minéraux. L'objectif est de maximiser la valeur et d'assurer aux citoyens une part plus importante de la richesse des ressources naturelles du pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :