Les pionniers africains sur le marché français (5/6) Karim Bernoussi, co-fondateur et PDG d'Intelcia

 |   |  300  mots
Avec une année 2018 qui tend à s'achever sur une bonne note, Karim Bernoussi entend davantage considérer dans sa stratégie la montée des technologies, telles que l'intelligence artificielle.
Avec une année 2018 qui tend à s'achever sur une bonne note, Karim Bernoussi entend davantage considérer dans sa stratégie la montée des technologies, telles que l'intelligence artificielle. (Crédits : DR)
En 2011, Karim Bernoussi sort le grand jeu et rachète pour 15 millions d'euros The Marketingroup, un spécialiste français de la relation client qui lui offre par ricochet quatre sites dans l'Hexagone.

C'est en 2006 que cet ingénieur diplômé de Télécom Paris Tech tourne définitivement le dos au salariat, lui qui avait enchaîné les hautes fonctions, notamment chez Maroc Telecom et chez Microsoft où il dirigeait la région Afrique du Nord.

L'acquisition réussie de la filiale marocaine de Transcom donnera, cette année-là, une nouvelle dimension à Intelcia qu'il avait mis sur pieds six ans plutôt.

Lorsque l'entreprise commence à faire du chiffre en 2009, l'entrepreneur songe tout de suite au développement de son activité. La France devient alors une destination évidente pour ce chef d'entreprise dont l'ensemble de la clientèle réside dans l'Hexagone.

Lire aussi : Quels sont les pays les plus mondialisés d'Afrique ? [Rapport]

C'est ainsi qu'en 2011, Bernoussi sort le grand jeu et rachète pour 15 millions d'euros The Marketingroup, un spécialiste français de la relation client qui lui offre par ricochet quatre sites dans l'Hexagone.

Aujourd'hui, il est certainement l'un des hommes d'affaires africains les plus dynamiques sur le marché français. Sur les 24 sites qu'Intelcia détient dans sept pays, dont six africains (Maroc, Côte d'Ivoire, Sénégal, Cameroun, Madagascar et Maurice), la France concentre à elle seule six sites : Neuilly sur Seine, Dreux, Lyon, Marseille, Orléans et Villepinte.

Lire aussi : Tunisie : Comme un air de campagne pour Youssef Chahed à Paris

Dans l'Hexagone, l'homme d'affaires marocain emploie 1 700 personnes et se hisse désormais premier employeur privé de Dreux. Reconnu désormais comme une référence de l'outsourcing dans le monde francophone, son groupe réalise près de 200 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017.

Avec une année 2018 qui s'est s'achevée sur une bonne note, Karim Bernoussi entend davantage considérer dans sa stratégie la montée des technologies, telles que l'intelligence artificielle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :