Exclusif : comment Pierre Fakhoury a "bétonné" le contrat de l’axe Divo-Guitry-Côtière en Côte d’Ivoire

 |   |  697  mots
Nulle trace d'un quelconque appel d'offres relatif  à une mise en concurrence pour effectuer ces travaux estimés à la bagatelle de 120 milliards de FCFA (près de 182 millions d'Euros)
Nulle trace d'un quelconque appel d'offres relatif à une mise en concurrence pour effectuer ces travaux estimés à la bagatelle de 120 milliards de FCFA (près de 182 millions d'Euros) (Crédits : DR)
PFO Africa, la société de l'architecte libano-ivoirien Pierre Fakhoury, a obtenu discrètement un marché de gré-à-gré pour bitumer l'axe Divo-Guitry-Côtière. Une procédure effectuée au mépris de certaines règles prudentielles?

C'est une information qui aurait pu passer quasi inaperçue, si ce n'était la qualité très particulière des protagonistes en présence. A la mi-novembre, la presse ivoirienne se faisait l'écho du démarrage des travaux de bitumage de l'axe Divo-Guitry. Ces travaux censés démarrer en 2015 étaient annoncés depuis plusieurs années, mais ont été retardés à de nombreuses reprises. Selon des informations exclusives et des documents obtenus par La Tribune Afrique, le mode d'attribution de ce marché à la société PFO Africa, propriété de l'emblématique architecte et milliardaire libano-ivoirien Pierre Fakhoury n'est pas sans poser quelques questions.

Aucune trace d'un appel d'offres

En effet, nulle trace sur les sites internet du gouvernement Ivoirien et notamment de l'agence de gestion des routes d'un quelconque appel d'offres relatif  à une mise en concurrence pour effectuer ces travaux estimés à la bagatelle de 120 milliards de FCFA (soit près de 182 millions d'Euros), censés durer trois ans et portant sur moins de 200 Km de route.

Or, selon nos informations, un accord quadripartite a été conclu le 10 Octobre 2016 entre la société PFO Africa, le ministère des infrastructures économiques, représenté par Patrick Achi, le ministère du budget ainsi que celui des finances. Selon les termes de cet accord, la société PFO Africa a obtenu la totalité des travaux de bitumage de l'axe Divo-Guitry-Côtière, charge à elle de se financer auprès du marché financier, l'Etat ivoirien apportant sa garantie souveraine. Selon nos informations, PFO Africa a obtenu un financement bancaire avec un taux d'Intérêt de près de 6% HT par an. Or, moins de trois semaines après la signature de ce contrat de gré à gré, les travaux démarrent, une célérité inédite...

fakhoury Exclu Cote d'ivoire

Le retour de « Pierre le Magnifique » ?

En creux, les enjeux autour de ce marché sont multiples. D'un côté, ils consacrent le lent mais certain retour en grâce de Pierre Fakhoury, inamovible architecte de l'ère Houphouët-Boigny, qui avait un temps été écarté par Alassane Ouattara, car suspecté de proximité beaucoup trop étroite avec son prédécesseur et adversaire Laurent Gbagbo.

Les chemins de la réconciliation, selon plusieurs sources proches du dossier, sont passés par la rénovation de l'emblématique Sofitel Ivoire, pour laquelle l'entreprise de Fakhoury a accepté une révision drastique du budget afin de se remettre dans les bonnes grâces de la Présidence.  Autre chantier stratégique pour lequel l'architecte d'origine libanaise a du « mouiller le maillot » au printemps dernier, la finalisation du chantier de l'hôpital mère-enfant, porté par la première dame , Dominique Ouattara, et qui soufrait de nombreux retards.

Avec l'attribution du marché de bitumage de cet axe stratégique ivoirien, Fakhoury a semble-t-il définitivement acté son retour en grâce auprès du premier cercle de pouvoir ivoirien, mais pourrait être rattrapé par une difficulté imprévue.

Les institutions multilatérales silencieuses ?

En effet, bien que rien n'empêche l'Etat ivoirien d'avoir recours au gré à gré au lieu de l'appel d'offres pour attribuer certains chantiers d'infrastructures, il n'en demeure pas moins que les institutions multilatérales sont de plus en plus réfractaires à ce type de contrat ou l'adjudicataire se finance sur le marché, sans que la dette ne soit inscrite au passif du budget de l'Etat. En clair, la Banque Mondiale et le FMI sont « vigilants » vis à vis des Partenariats-Publics-Privés (PPP) pour lesquels l'Etat donne une garantie souveraine en matière de financement, sans que cette dernière ne soit considérée comme une dette. La Côte d'Ivoire n'est pas la seule dans ce cas en Afrique de l'Ouest, et de plus en plus de pays, notamment ceux dont la dette a explosé du fait de l'effondrement du cours des matières premières, ont recours à ce procédé afin de poursuivre leurs investissements dans les infrastructures.  Reste que la Côte d'Ivoire est jusqu'à aujourd'hui considérée comme un « bon élève » de la part des institutions de Washington, et qu'une éventuelle multiplication de ce type de contrats risquerait de détériorer ce bonus image.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/01/2019 à 18:10 :
Pierre Fakhouri est un homme d'une grande intelligence et d'une grande loyauté. Il est du genre "Talleyrand", fidèle en toute circonstance au puissant qu'il sert (et qui le sert) jusqu'au suivant. Il sait surtout "être l'homme de la situation" quand personne ne veut se mouiller, quand un chantier est bloqué ou quand on ne trouve pas de solution. Des exemples? La basilique -tous les archis s'étaient dégonflés devant la difficulté de la tache-, le Sofitel -où il a mis de sa poche-, l'hopital mère enfant -Zorro au secours de la Présidente-, la baie des Sirènes -à l'abandon pendant 14 ans, etc. Certes il est milliardaire mais il n'est pas né avec une cuiller d'argent dans la bouche. Je l'ai connu étudiant pauvre. Un dernier détail, il est né en Côte d'Ivoire, il est donc Ivoirien tout court-et fier de l'être- et non pas, comme vous l'écrivez avec une insistance déplaisante "Ivoirien d'origine libanaise".
a écrit le 10/01/2019 à 18:09 :
Pierre Fakhouri est un homme d'une grande intelligence et d'une grande loyauté. Il est du genre "Talleyrand", fidèle en toute circonstance au puissant qu'il sert (et qui le sert) jusqu'au suivant. Il sait surtout "être l'homme de la situation" quand personne ne veut se mouiller, quand un chantier est bloqué ou quand on ne trouve pas de solution. Des exemples? La basilique -tous les archis s'étaient dégonflés devant la difficulté de la tache-, le Sofitel -où il a mis de sa poche-, l'hopital mère enfant -Zorro au secours de la Présidente-, la baie des Sirènes -à l'abandon pendant 14 ans, etc. Certes il est milliardaire mais il n'est pas né avec une cuiller d'argent dans la bouche. Je l'ai connu étudiant pauvre. Un dernier détail, il est né en Côte d'Ivoire, il est donc Ivoirien tout court-et fier de l'être- et non pas, comme vous l'écrivez avec une insistance déplaisante "Ivoirien d'origine libanaise".
a écrit le 11/02/2018 à 7:40 :
bjr monsieur, je suis Konan kouame Raoul gérant d'une nouvelle entreprise TP Afrique, je suis à la recherche de mon premier marché, je compte sur vous pour avoir mon premier marché, merci
a écrit le 30/04/2017 à 11:38 :
Moi me concernant la décision est bien venue prenons exemple sur la basilique Notre Dame de la paix de yamoussokro PFO of Africa l'a réalisé sans défaut et elle tiens jusqu'à présent je pense bien que c'est la meilleur boîte et elle sera toujours à la hauteur de ses actes sans que quelqu'un ne se plaigne un jour...
a écrit le 07/12/2016 à 17:57 :
La distance Divo, Guitry, Yocoboué fait environ 110km.
a écrit le 07/12/2016 à 13:47 :
comment les marchés de bitume des voiries s, octroie? gre à gre, ou appel d offres etc...regardons plutot du cote qualité,durabilité,fiabilité. que ce soit jean, piere, ou paule a qui le marché est octroyé on peu rien contre, chacun a ses amis,alors tirons une lecon de l axe abidjan sanpedro appelé la cotiere, de sonitra.
a écrit le 07/12/2016 à 12:22 :
cette structure est serieuse et professionelle et travaille avec des experts en tout donc merite de realiser ce grand chantier dont elle en a l'habitude...
a écrit le 06/12/2016 à 22:54 :
Belle initiative de l'état de cote d'ivoire qui met à l'honneur l'initiative nationale en lieu et place des société étrangères.Lui au moins il donnera du travail aux ivoiriens et ivoiriennes.Ce Monsieur a fait ses preuves dans la construction des infrastructures en CI.Quoi de plus normal de lui attriber un tel marché.Au moins cette infrastructure n'est pas financée par la mafieuse banque soit disant mondiale et fmi qui font payer des crédits à vie aux pays africains.Bravo Monsieur le Pr et ses ministres qui ont opté de cette façon d'attribuer un tel marché à un pro-africain et pro-ivoirien
a écrit le 06/12/2016 à 17:50 :
La procédure d'appel d.offres est elle obligatoire. Merci pour cet article qui ne déchaîne pas les passions des internautes.
a écrit le 05/12/2016 à 22:11 :
Je suis informé de la situation .
Réponse de le 07/12/2016 à 12:01 :
pour moi l'essentiel est que cette voix soit goudronnée . peu importe comment les travaux ont été financé. ...... nous les pauvres paysans de cette zone comment allons nous arrivée a divo ; comment évacuer nos cultures vivrières et industrielles le plutôt possible c'est ce qui nous importe... le reste n'est que une histoire de je mange tu manges c'est pas notre problème .....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :