Eximbank China finance un projet d'alimentation en eau potable dans neuf villes camerounaises

 |   |  415  mots
Le siège de Cameroon Water utilities à Douala, la société publique de gestion de l'eau potable au Cameroun.
Le siège de Cameroon Water utilities à Douala, la société publique de gestion de l'eau potable au Cameroun. (Crédits : DR.)
La Banque d'Export-Import chinoise, Eximbank China, a accordé un prêt de 53,4 milliards de francs CFA au Cameroun pour le financement de la seconde phase du Projet d'alimentation en eau potable dans neuf villes du pays.

La banque chinoise d'import-export, Eximbank China, vient d'octroyer au Cameroun un prêt de 53,4 milliards de francs CFA. D'après le Journal officiel camerounais, c'est le chef de l'Etat, Paul Biya, qui a autorisé le ministre de l'Economie, de la planification et de l'aménagement du territoire à signer la convention de financement avec la banque.

Cet nouvel appui financier chinois servira à financer la seconde phase du Projet d'alimentation en eau potable dans neuf villes du pays. Dans le détail, il s'agira de réhabiliter et de construire les infrastructures nécessaires pour la desserte en eau potable dans les localités concernées, mais aussi dans les chefs-lieux de régions et dans certaines villes secondaires. Ce nouveau financement de l'Eximbank China vient compléter un précédent financement de 56 milliards de francs CFA pour la première phase dudit projet.

Plus de 60% de la population n'ont pas accès à l'eau potable

L'accès à l'eau potable est une urgence au Cameroun. Selon les données officielles, moins de 40% des Camerounais ont accès à l'eau potable. La presse locale indique que même dans certains quartiers de la capitale, les infrastructures d'adduction sont à sec depuis près de huit ans. A Yaoundé dans le quartier Nsimeyong III, encore connu sous le nom de Damas, il n'y a qu'une seule source d'approvisionnement, laquelle dessert plusieurs milliers de personnes obligées parfois de parcourir des kilomètres pour y avoir accès.

«Le Cameroun est en train de violer le droit d'accès des populations à l'eau potable. En outre, le gouvernement est fermé dans le dialogue avec la société civile. Nous ne comprenons pas quelles sont les priorités pour la Cameroon Water utilities, société à capitaux publics qui gère le secteur de l'eau potable au Cameroun, d'effectuer les travaux de rénovation de ses équipements au centre-ville. Or, il y a plutôt urgence dans les nouveaux quartiers où les robinets sont à sec et les compteurs sans eau depuis plusieurs années», s'interroge Manassé Adouéme Olaga, secrétaire général de la Ligue camerounaise des consommateurs.

Selon certaines estimations, il faudrait pas moins de 250 000 mètres cubes d'eau par jour pour répondre au besoin d'une population de près de 3 millions d'habitants de la ville de Yaoundé.

Pour rappel, cet accord de financement intervient alors que Paul Biya a entamé ce dimanche une visite officielle en Chine, accompagné d'une forte délégation, à l'invitation  du président chinois, Xi Jinping.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :