La BAD recrute l’Algérien Rabah Arezki de la Banque mondiale

 |   |  301  mots
(Crédits : DR)
Rabah Arezki est le prochain Chef Économiste et Vice-Président, Gouvernance économique et gestion des connaissances de la Banque africaine de développement (BAD) après trois ans à un poste similaire pour la région MENA à la Banque mondiale.

Rabah Arezki prendra ses fonctions le 1er octobre prochain au siège de la Banque africaine de développement (BAD) à Abidjan en qualité de Chef économiste et Vice-président gouvernance économique et gestion des connaissances, annonce l'institution ce lundi 13 juillet. Il devient ainsi le premier chef économiste permanent de la BAD depuis le 30 septembre 2019, date du départ du Camerounais Célestin Monga, après dix mois d'intérim assuré par le Zambien Charles Leyeka Lufumpa.

Lire aussi : Crise à la BAD : le « départ violent » de l'adjointe américano-suisse d'Adesina

Tout comme son prédécesseur Rabah Arezki vient de la Banque mondiale où il est actuellement économiste en chef pour la région Moyen-Orient & Afrique du Nord (MENA) depuis trois ans. Passé également par le FMI, ce docteur en économie de l'Institut universitaire européen est maitre de recherche à la Havard Kennedy School, chercheur affilié à Oxford(Royaume-Uni) et contribue à plusieurs organismes de recherche en Afrique et dans le monde.

Commentant sa nomination, Akinwumi Adesina, président de la BAD salue « un expert politique exceptionnel » dont le « leadership sera particulièrement important en ces moments où la Banque conçoit et déploie des opérations d'appui aux réformes pour faire face à la COVID-19, promeut des réformes politiques et soutient les efforts de relance de la croissance des pays africains à la suite de la pandémie ».

Lire aussi : BAD : le trio irlando-africain chargé de la revue indépendante visant Akinwumi Adesina

Cette nomination intervient à un moment particulier où se déroule la revue indépendante du rapport d'enquête interne suite aux allégations les lanceurs d'alerte contre le président Adesina. Le rapport du comité chargé de cette revue et présidé par l'irlandaise Mary Robinson est attendu au plus tard à la fin du mois de juillet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :