Ethiopie : l'industrie du textile relance les exportations

 |   |  304  mots
En Ethiopie, le secteur du textile bénéficie du soutien du gouvernement au point que les coûts de production seraient jusqu'à dix fois chers moins, comparés à ceux de certains pays de l’Afrique de l'Est.
En Ethiopie, le secteur du textile bénéficie du soutien du gouvernement au point que les coûts de production seraient jusqu'à dix fois chers moins, comparés à ceux de certains pays de l’Afrique de l'Est. (Crédits : DR)
Les autorités éthiopiennes ont annoncé ce jeudi 28 septembre 2017 une amélioration des exportations du pays pour l'exercice fiscal en 2017-2018. Derrière cette performance, l'entrée en activité de nouveaux parcs industriels dans le secteur du textile et de l'habillement.

Le gouvernement éthiopien table sur une augmentation des exportations au cours de l'exercice 2017-2018.  Ce jeudi 28 septembre 2017, le ministre éthiopien du Commerce a révélé ces prévisions en  expliquant qu'un grand nombre de parcs industriels entrés en activité depuis l'année dernière seront très déterminants dans l'amélioration des performances en matière d'exportations.

Concentrés majoritairement dans le secteur du textile et de l'habillement, ces parcs industriels portent l'espoir du gouvernement éthiopien qui projette de réaliser 30 milliards de dollars de recettes à l'horizon 2030.

L'annonce du ministre éthiopien intervient, alors que le pays n'arrive toujours pas à dépasser l'effet des chiffres réalisés au cours de l'exercice écoule, 2016-2017 : tablant sur un volume de recettes de 4 milliards de dollars, l'Ethiopie n'aura finalement réalisé que 2,9 milliards.

Recettes record dans le secteur caféicole

L'insatisfaction des autorités éthiopiennes des performances des exportations paraître peu convaincante au regard des recettes effectuées dans certains secteurs. Pour le café par exemple, secteur dans lequel l'Ethiopie excelle plus que tout autre pays dans sa sous-région, le secteur a réalisé une des exportations record qui s'élèvent à 866 millions de dollars. Sur la même lancée, les exportations des produits horticultures, malgré les sécheresses consécutives, ont généré près de 271 millions de dollars de recettes.

Grâce à ses performances, l'Ethiopie a gardé un niveau de croissance très élevé. Le Fonds monétaire international (FMI) a en effet situé celui-ci à 9% pour l'exercice 2016-2017. L'institution de Bretton Woods a expliqué que l'économie éthiopienne avait fait preuve d'une grande résistance en 2016-2017, dans un contexte de faiblesse persistante des prix mondiaux des principaux produits à l'exportation de l'Éthiopie, et de réapparition de situations de sécheresse un peu partout dans le pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :