Ethiopie : Dangote Cement cueille les fruits de son investissement

 |   |  416  mots
(Crédits : Reuters)
Le milliardaire nigérian Aliko Dangote ne regrettera sûrement pas d’avoir installé en Ethiopie sa deuxième plus grande cimenterie. Dotée d’une capacité de 2,5 millions de tonnes par an, l’usine a généré cette année à l’homme d’affaire plus de 85 millions de dollars de chiffre d'affaires. Détails.

L'Éthiopie représente un marché clé pour la société Dangote cement qui a engrangé des revenus de plusieurs millions de dollars tirés de l'usine de la compagnie nigériane basée dans ce pays de la Corne de l'Afrique. Estimées à plus de 85 millions de dollars, ces revenus ont été engrangés au cours de l'année financière qui s'est achevée le 8 juillet dernier, indique notamment l'agence APA.

Selon le directeur adjoint des ventes et du marketing de la société privée nigériane , Tariku Alemayehu, la majorité des revenus ont été tirés des exportations. Une bonne nouvelle sans doute pour le milliardaire nigérian Aliko Dangote qui s'est installé dans le pays il y a prés de deux ans.

Attiré par une croissance économique dynamique de près de 10% et une forte demande en ciment dans ce pays en pleine « construction », l'homme d'affaire a inauguré en 2015 la deuxième plus grande cimenterie de sa compagnie en Ethiopie où Dangote cement dispose d'importantes réserves de calcaire, estimées environ à 223 millions de tonnes.

Une appétit de plus en plus grand

D'une capacité de 2,5 millions de tonnes par an, la cimenterie qui se trouve dans le district occidental de Mugher, à 85 kilomètres de la capitale Addis-Abeba, a nécessité un investissement de 500 millions de dollars pour son installation. Ce qui n'est rien comparé aux grandes ambitions de la firme sur le continent.

Le principal producteur de ciment en Afrique qui a réalisé 2 milliards de dollars de revenus en 2016 est présent dans une dizaine de pays africains notamment au Cameroun, au Ghana, au Sénégal, en Sierra Leone, en Afrique du Sud, en Tanzanie et en Zambie. Avec près de 17 000 employés sur le continent, le producteur de carrière d'une capacité de production de 45,8 millions de tonnes par an en Afrique à la fin du mois de mai 2017, veut d'ailleurs ouvrir de nouvelles installations d'importation ou de broyage au Ghana et en Côte d'Ivoire d'ici 2019.

Pour rappel, au mois de juin dernier, la compagnie Dangote cement avait engagé un bras de fer avec les autorités éthiopiennes, qui pour atténuer le chômage des jeunes dans l'Etat d'Oromia, voulaient obliger les cimentiers du pays à externaliser certaines de leurs activités. Se sentant concernée, la firme avait menacé de quitter le pays. Aujourd'hui, les autorités éthiopiennes et le milliardaire nigérian ont peut-être eu raison finalement de laisser retomber la pression.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :