Bannière chaine partenaires NCDS

Le FMI félicite l'Ethiopie pour sa résilience face à la sécheresse et aux marchés

 |   |  506  mots
(Crédits : Reuters)
Malgré la baisse des prix des matières premières et la sécheresse qui frappe le pays, l’économie éthiopienne résiste. Ce qui n'a pas échappé à au Fonds monétaire international (FMI) qui salut la résilience de l’Éthiopie.

En visite officielle en Éthiopie du 13 au 26 septembre, une équipe du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par Julio Escolano, conseiller du département africain du FMI, a tenue des réunion avec le gouvernement éthiopien dans le cadre des consultations de 2017. A l'issue de ces consultations, le Fonds monétaire international (FMI) a salué l'économie éthiopienne pour sa résistance solide au cours de l'exercice écoulé, face à un contexte de faiblesse persistante des prix mondiaux des principaux produits d'exportation éthiopiens, et à la réapparition de situations de sécheresse dans plusieurs parties d'Éthiopie, rapporte l'agence Xinhua.

Bonne réactivité face à la sécheresse

 "L'économie éthiopienne a fait preuve d'une grande résistance en 2016-2017, dans un contexte de faiblesse persistante des prix mondiaux des principaux produits d'exportation de l'Éthiopie, et de réapparition de situations de sécheresse dans plusieurs parties du pays. Le produit intérieur brut (PIB) affiche une croissance de 9% sur l'exercice 2016-2017, selon les estimations", a déclaré le chef de l'équipe, Julio Escolano. En effet, dans le rapport d'évaluation publié mercredi, l'équipe du FMI explique que l'exécution prudente du budget s'est soldée par un déficit budgétaire inférieur aux prévisions, estimé à 2,5% du PIB. Le FMI a également conseillé au gouvernement éthiopien de pratiquer un resserrement monétaire en complément de sa politique budgétaire stricte. "Les interventions du gouvernement pour atténuer l'impact social de la sécheresse, en collaboration avec les partenaires de développement, ont été déployées au bon moment et avec efficacité, limitant ainsi le coût humain", a estimé Escolano. Toutefois, le responsable du FMI a souligné que les exportations de ce pays d'Afrique de l'Est continuaient de stagner en raison de la faiblesse des marchés mondiaux des matières premières, et des retards dans la réalisation de principaux projets associés.

Des perspectives prometteuses

Dans le cadre de son évaluation, le FMI a jugé que les perspectives de croissance à moyen terme, confortées par des investissements privés importants, par l'achèvement de projets d'infrastructure importants et par la hausse de la productivité, étaient favorables et placées sous le signe d'une consolidation des industries d'exportation. Les efforts actuels pour renforcer la collecte des revenus nationale et la gouvernance des entreprises publiques doivent être intensifiés afin de mobiliser les ressources nationales et d'encourager leur utilisation efficace, a-t-il indiqué.Une utilisation étendue des partenariats publics-privés, des concessions privées et des produits de la privatisation, en accord avec les politiques des pouvoirs publics, permettra de préserver les ressources publiques tout en contribuant au développement du secteur privé. "Le sentiment positif des investisseurs envers l'Éthiopie actuellement pourrait être encore renforcé par des réformes destinées à améliorer le climat des affaires. Un taux de change plus flexible favoriserait la compétitivité. L'amélioration des statistiques économiques soutiendrait la prise de décisions politique et la confiance des investisseurs", détaille le rapport.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :