Redéfinir le modèle économique de la filière cacao par la digitalisation des transactions

Largement dominé par les transactions en espèces, la digitalisation des flux financiers est nécessaire pour répondre au double enjeu de traçabilité et d'inclusion financière de la filière cacao. Pour le Ghana seulement c'est plus de 90 % des transactions qui se font en espèces. Pour y répondre, différents acteurs du marché du cacao s'engagent à proposer des solutions innovantes.
Thierry Lacroix et Laurent Hellé.
Thierry Lacroix et Laurent Hellé. (Crédits : DR.)

Pilier économique et social en Afrique de l'Ouest et centrale, la filière cacao génère chaque année près de 100 milliards d'euros à l'échelle mondiale. Le taux de croissance annuel moyen devrait atteindre 4,4 % entre 2019 et 2027 selon Fortune Business insights.

Pourtant, la filière doit s'organiser autour d'un nouveau business model avec une stratégie d'investissement durable et un plan de digitalisation des transactions financières. Sans refonte de sa stratégie de production et de vente et digitalisation de
la filière, les nouveaux risques climatiques et les nouvelles exigences en matière de régulation pourraient menacer la pérennité de son modèle.

Les coopératives, acteur de la stratégie de digitalisation de la filière cacaoyère

Qu'ils s'agissent des acteurs bancaires, d'entités publiques, des fintechs ou encore d'industriels, tous les acteurs du cacao s'accordent sur la position centrale que doivent occuper les coopératives dans la stratégie de digitalisation du secteur. Partenaires privilégiés des exportateurs-négociants et des producteurs indépendants, les coopératives centralisent et rapprochent les flux logistiques et financiers.

Ainsi, elles reçoivent des paiements à travers les services bancaires de la part des exportateurs et rémunèrent les producteurs en liquide, rendant difficile la traçabilité des flux sur l'ensemble de la chaine valeur. C'est à cette problématique que la digitalisation des transactions financières à destination des producteurs peut répondre. En favorisant l'inclusion financière des populations rurales et la production de données nécessaires à la traçabilité des flux financiers et logistiques, la digitalisation des transactions participe à pérenniser le développement durable de la filière.

Pour autant, la collaboration entre les institutions financières et les producteurs ne va pas de soi, ce qui a tendance à renforcer la place centrale des coopératives dans la stratégie de développement de la filière. Si près de 50 % des producteurs ont déjà eu à faire à de telles institutions, le manque de confiance ainsi que la difficulté des acteurs bancaires à identifier les besoins des producteurs ne favorisent pas le dialogue entre ces deux maillons de la chaine de valeur. Véritables relais commerciaux des acteurs du cacao, les coopératives sensibilisent les producteurs aux opportunités offertes par la digitalisation de la filière.

La plateforme au service d'une filière cacao 2.0

A travers l'innovation digitale, c'est tout un pan de l'écosystème qui se transforme. Pour répondre aux enjeux de traçabilité, la mise en place d'une plateforme de centralisation de données reste la solution privilégiée par les différents acteurs. D'autant plus que la possibilité de proposer des services complémentaires sur ces plateformes accroit significativement leur proposition de valeur.

Pour le moment, différents acteurs cherchent à créer leur propre solution. A l'avenir, des partenariats stratégiques pourront voir le jour pour proposer des plateformes à même de répondre aux besoins de l'ensemble des parties prenantes.

Dans cette perspective, un acteur panafricain en expansion a déjà mis en place une plateforme digitale au service de l'écosystème des acteurs de la filière. A destination des coopératives et de leurs membres, cette plateforme propose non seulement la création de comptes mobile money pour faciliter les paiements, mais y intègre également des services financiers tels que les micros et nano crédits, les solutions de micro épargne et les produits d'assurances. A travers cette solution, cette institution favorise la création d'un écosystème de paiement qui répond au besoin d'inclusion financière des producteurs de cacao.

S'inscrivant dans cette dynamique de digitalisation des services financiers et assurantiels, les exportateurs misent aussi sur l'innovation financière pour faire face à une demande croissante de labellisation de leurs produits. En partenariat avec une fintech, le géant du négoce Cargill proposera bientôt aux coopératives avec lesquelles il collabore, une plateforme tout-en-un de collecte des données de transactions, de paiements bancaires et de mobile money.

Enfin, les acteurs publics engagent également des chantiers dans ce sens. Et pour cause, l'amélioration de la traçabilité de « l'or brun » est devenue la condition sine qua non à l'émergence d'une production de qualité qui réponde aux normes environnementales internationales.

Depuis avril 2022, le Conseil Café Cacao de Côte d'Ivoire a lancé la phase pilote de son programme de traçabilité du cacao produit sur l'ensemble du territoire national. Ce programme devrait permettre d'améliorer et de maitriser la chaine d'approvisionnement de cette filière qui représente 20% du PIB national.

Une partie de cette entreprise sera consacrée à la promotion de l'utilisation de cartes de paiement par les producteurs. Cela permettra notamment de s'assurer que l'ensemble des acteurs de la chaine de valeur perçoivent les revenus qui leur sont dus.

L'innovation digitale à l'œuvre, un modèle pour le secteur agricole ?

L'amélioration de l'efficience du modèle économique autour du cacao, réinventé avec les parties prenantes de la chaine de valeur et en faveur d'un développement durable de la filière, est en passe de devenir réalité. Très exposé aux conséquences du changement climatique, le continent africain dispose de 60 % de terres arables inexploitées sur la planète. En se transformant par le biais d'innovations digitales, la filière du cacao pourrait servir de modèle pour le secteur agricole dans son
ensemble.

(*) Directeur Afrique - onepoint
(**) Associé Services Financiers - onepoint

E-GOV : Quelles stratégies pour des services publiques performants ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 22/11/2022 à 9:43
Signaler
Très bon article, dont on pourrait en faire un thème de mémoire. Merci au journaliste

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.