Port de Berbera au Somaliland : Mogadiscio tape du poing sur la table

 |   |  375  mots
En mai 2016, le groupe émirati DP World avait signé avec le gouvernement de Somaliland un accord d'investissement de 442 millions de dollars pour le développement des activités de commerce et de logistique du port de Berbera.
En mai 2016, le groupe émirati DP World avait signé avec le gouvernement de Somaliland un accord d'investissement de 442 millions de dollars pour le développement des activités de commerce et de logistique du port de Berbera. (Crédits : DR.)
Le bras de fer autour du projet portuaire de Berbera au Somaliland se poursuit entre Dubaï Ports World et Mogadiscio. Le gouvernement somalien craint en effet que ce projet ne finisse par acter la légitimité d'un Etat autonome, en quête de reconnaissance internationale.

«Nous demandons à DP World de reconsidérer ces accords, en particulier celui du port de Berbera, car le Somaliland prétend être un Etat indépendant de la Somalie», a précisé Ahmed Isse Awad, ministre somalien des Affaires étrangères. Le projet de Dubaï Ports World (DP World) visant à développer une zone économique et un port dans la zone de Berbera située au Somaliland cristallise le mécontentement de Mogadiscio.

Rien ne va plus entre Mogadiscio et les Emirats

Pour les autorités somaliennes, ce projet de DP World «contourne l'autorité légitime de la Somalie». Le Somaliland s'est séparé de la Somalie en 1991 et agit depuis comme un Etat de facto, sans pour autant être reconnu internationalement. L'annonce faite en 2017 par l'opérateur émirati de la construction d'infrastructures portuaires au Somaliland et au Puntland (une autre région semi-autonome de Somalie) fait craindre à Mogadiscio un début de reconnaissance pour les deux régions autonomes.

Cette sortie de la diplomatie somalienne vient en pleine crispation entre Mogadiscio et les Emirats Arabes Unis. Une brouille qui a débuté avec l'annonce séparée de la fin d'un programme d'entraînement militaire émirati en Somalie, après la saisie de millions de dollars d'un avion sous pavillon émirati à l'aéroport de Mogadiscio au début de ce mois.

Un deal déclaré nul par le Parlement

La zone est également déstabilisée par la guerre d'influence que mènent l'Arabie Saoudite et les Emirats d'un côté, et la Turquie et le Qatar de l'autre. C'est dans ce contexte que le Parlement somalien a adopté à l'unanimité une résolution le mois dernier décrétant le contrat entre DP World et le Somaliland comme nul et non avenu vu qu'il avait été conclu avec les autorités de la région et non le gouvernement fédéral.

Le gouvernement du Somaliland a de son côté déclaré que ce vote n'aurait aucune incidence sur l'accord de DP World qui inclut le gouvernement éthiopien. Le gouvernement fédéral a par ailleurs souligné que cette politique serait applicable à tous les accords conclus par des pays étrangers avec des Etats membres fédéraux de la Somalie, dont le Puntland.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :