Qui est Barlen Vyapoory, le nouveau président (intérimaire) de Maurice ?

 |   |  546  mots
(Crédits : DR)
L’île Maurice a un nouveau président. De guerre lasse, la présidente Ameenah Gurib-Fakim avait finalement décidé de rendre le tablier après une résistance de courte durée. La seule femme chef d’Etat sur le Continent quitte officiellement ses fonctions présidentielles, ce 23 mars. Et les autorités n’ont pas attendues pour acter son remplacement pour assurer l’intérim. Le nouveau président c’est désormais Paramasivum Pillay Vyapoory, alias Barlen Vyapoory !

Pour l'heure, c'est sa villa des Quatre Bornes, dans les Hautes Plaines (à l'ouest de l'île), qui est devenue, le temps d'un instant, le centre symbolique du pouvoir. Dans l'après-midi de ce vendredi 23 mars, une semaine presque jour pour jour après la démission d'Ameenah Gurib-Fakim, que des fonctionnaires des services protocolaires ont présenté au nouveau président les documents à signer.

Un proche du Premier ministre au Château

Une fois que Paramasivum Pillay Vyapoory, vice-président du pays depuis 2016, y a apposé sa signature, il est devenu, le président par intérim de l'île Maurice, une fonction symbolique dans un système qui laisse la préséance institutionnelle au Premier ministre. Qu'à cela ne tienne! La soixantaine bien entamée, le septième président du pays africain baigné par l'Océan indien ne devrait cependant occuper son bureau du Château du Réduit que ce lundi 26 mars 2018. Il est retourné à son domicile après une courte cérémonie de prestation de serment.

Artisan de la cérémonie de la célébration, ce 12 mars dernier des cinquante années d'indépendance de cette ex-colonie française puis britannique, Barlen Vyapoory est un proche du Premier ministre Pravind Jugnauth qui entretenait des relations orageuses avec ce qui l'avait précédé au poste. Aussi, avec l'arrivée à la State House(l'autre nom du Palais présidentiel) de Barlen Vyapoory, un vent d'apaisement devrait souffler entre les bureaux des deux institutions.

Pour l'heure, en attendant la confirmation du président à la succession d'Ameenah Gurib-Fakim, ce socialiste convaincu, diplomate qui connait sur le bout des doigts les pays de la SADC pour y avoir été en poste, voit sa carrière décoller comme une fusée politique à la faveur du scandale qui a eu raison de sa devancière.

Restaurer le prestige et la réputation de la fonction présidentielle

Diplômé en agriculture après des études à Maurice, au Kenya et aux Etats-Unis, ce père d'une fille unique a embrassé une carrière dans l'enseignement à l'université avant de devenir conseiller de plusieurs ministères. Tour à tour conseiller municipal, diplomate puis vice-président, il a reçu la consécration provisoire de président de la République de l'ile.

«Comment ne pas se sentir interpellé par la drogue, les accidents et la criminalité. Je porte aussi un intérêt particulier au dossier Chagos [île dont Maurice revendique la souveraineté, ndlr] avec tout ce qui se passe à la Cour internationale de justice», énumère Barlen Vyapoory dès qu'on lui tend un micro ou qu'on lui braque une caméra.

Décrit comme «un homme de dialogue, sans histoire», sa priorité est cependant est ailleurs. Paramasivum Pillay Vyapoory doit d'abord relever le défi de restaurer la réputation de la fonction présidentielle, entachée par le Planet EarthGate, du nom de cette ONG qui aurait fourni une carte bancaire ayant servi à des achats personnels de la présidente sortante. Sur ce registre, le nouveau locataire (provisoire) du Château du Réduit est resté muet. Un silence volontaire pour éviter de soulever le vent et déclencher une tempête. Dans le dos de celle qui vient de lui laisser le fauteuil.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :