Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara arrache la majorité absolue au Parlement

 |   |  394  mots
(Crédits : DR)
Les tractations lors des législatives de décembre dernier, se sont poursuivis trois mois après l’échéance électorale. Et c’est au siège du Rassemblement des Républicains (RDR, au pouvoir), dans le quartier abidjanais huppé de Cocody, qu’elles sont discrètement ficelées en fin de semaine. Les « frondeurs » des partis, grande surprise des législatives, étaient courtisés de tous bords. Trente d’entre eux ont répondu à l’appel du RDR d’intégrer le groupe parlementaire à l’Assemblée nationale. Le parti d’Alassane Ouattara, sorti des élections avec une « forte majorité » peut désormais se vanter d’avoir une majorité absolue qui pourrait faire passer toute réforme !

Le bureau politique du RDR s'en est glorifié dans un communiqué aux relents de revendication victorieuse. Et la présence d'Amadou Gon Coulibaly, l'actuel premier ministre, n'est pas de la figuration pour cette annonce importante. Trente députés élus à l'Assemblée nationale sous l'étiquette d'« indépendants », ont décidé de rejoindre le groupe parlementaire du parti d'Alassane Ouattara.

Ces derniers « ont tous renoncé à ce statut et rejoint le groupe parlementaire RDR, qui compte désormais 130 membres, donnant ainsi la majorité absolue à notre parti à l'Assemblée Nationale », se félicite le bureau politique du parti au pouvoir.

Retour de "brebis égarées"

Une situation qui ne surprend guère cet observateur de la vie politique ivoirienne. « Il fallait s'y attendre. C'est comme s'ils [les 30 députés revenus dans les rangs du RDR] ne pouvaient exister en dehors d'un parti. Alors les brebis égarées sont revenues vers le troupeau du RDR », confie cette source non sans ironie.

Au sortir des élections législatives, la coalition du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) avait fait une razzia de 167 sièges sur les 255 de l'Assemblée nationale. Mais la coalition présidentielle entre le RDR d'Alassane Ouattara et le PDCI d'Henri Konan Bédié avait certes assuré la « forte majorité » que le président ivoirien appelait de ses vœux. Mais elle a échoué à lui octroyer la majorité absolue des deux-tiers (170 sièges) à l'hémicycle.

Mais le président ivoirien et son parti peuvent désormais souffler. Avec le retour de ses « indépendants » qui avaient bravé la discipline de parti lors de la constitution des listes, la coalition reprend la main. En son sein, le RDR peut se targuer de compter 130 députés.

Les résultats des législatives ivoiriennes de décembre 2016 ont surpris tout le monde avec la chute de plusieurs grosses pointures des partis. Une chute qui a annoncé l'ascension de petits poucets devenus grands en arrachant leur siège en cavaliers seuls après s'être rebellés contre leur appartenance politique.

Beaucoup d'observateurs y voyaient alors l'émergence d'une nouvelle classe d'élus plus préoccupés par les intérêts du peuple que par les consignes de vote dictées par les partis en fonction des calculs politiciens. Il faut croire que la politique a repris ses droits.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :