Egypte : les banques appelées à pousser dans la numérisation de leurs services

 |  | 371 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : DR)
Pour davantage aligner le secteur bancaire à la politique nationale de transformation de l’économie numérique, la Banque centrale d’Egypte vient d’émettre de nouvelles directives à l’attention des banques commerciales, pour une plus grande numérisation de leurs services.

La Banque centrale d'Egypte a émis mercredi une circulaire adressée aux banques commerciales avec de nouvelles instructions visant à davantage numériser leurs services. En clair, le secteur bancaire est appelé à capitaliser sur les solutions numériques pour réduire les délais de traitement de certains services tels que les virements bancaires réalisés en monnaie locale.

Lire aussi : Banques : Simon Tiemtoré s'offre les filiales de BNP Paribas au Burkina Faso et en Guinée

La Banque centrale demande à titre d'exemple que les banques puissent recevoir les demandes de virement 24h sur 24 via leurs plateformes numériques et que celles-ci soient traitées en l'espace de deux heures de temps pour les virements opérés au sein d'une même banque, et en trois heures maximum pour les virements en monnaie locale entre deux banques différentes. Les opérations soumises à certains types de risques -comme le blanchiment d'argent ou le financement du terrorisme- ou nécessitant une approbation de crédit, seront exclues de ces délais.

« Ces instructions s'inscrivent dans le cadre des efforts continus visant à développer le secteur bancaire et augmenter le niveau de compétitivité des banques égyptiennes », a indiqué l'institution financière, soulignant qu'il s'agit également de transformer profondément le mode de consommation des services bancaires par les Egyptiens.

Lire aussi : Banques : les géants américains en Afrique plus risquophobes qu'on ne l'imaginait ? (2/2)

Avec l'arrivée des fintechs et l'élargissement à certains services financiers des opérateurs télécoms à travers le continent de manière générale, la numérisation des services bancaires s'est imposée au fil du temps comme incontournable pour la survie même des banques. En Afrique de l'Ouest, au sein de l'espace de l'UEMOA, une étude publiée en octobre 2019 montrait que l'innovation numérique permettrait aux banques de la zone de booster leur PNB de 5 milliards de dollars en cinq ans.

Lire aussi : Ismaïl Douiri : « Le secteur bancaire devra s'adapter à un nouvel environnement »

En Egypte où l'univers technologique se développe assez rapidement, la Banque centrale veut que le secteur bancaire puisse amplement bénéficier de cet atout pour suivre les évolutions du marché et connaitre un plus grand essor.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :