Cabinets d’avocats d'affaires : Bowmans s’implante à Maurice et en Ethiopie

 |   |  540  mots
(Crédits : DR)
Le sud-africain Bowmans entend tirer parti de la dynamique économique du Continent et décide de s’implanter à Maurice et en Ethiopie, deux marchés stratégiques pour un grand nombre d’entreprises actives en Afrique.

A compter du 1er octobre prochain, Bowmans Mauritius, filiale du cabinet d'avocats sud-africain Bowmans à Port-Louis (Maurice) et son bureau à Addis Abeba (Ethiopie), seront opérationnels, annonce le groupe par voie de communiqué. «Maurice et l'Éthiopie sont des territoires clés. Nous considérons cela [ces implantations] comme un pas supplémentaire dans la réalisation de notre vision d'être le cabinet d'avocats africain par excellence, soutenant nos clients et notre personnel dans la recherche d'opportunités, de défis à relever et de concrétiser les espoirs qui façonneront l'avenir de l'Afrique», a déclaré Robert Legh, président et associé principal de Bowmans.

Déploiement à grande échelle

A Port-Louis, Bowmans s'est associé à FirmWise, un cabinet mauricien spécialisé notamment dans les fusions et acquisitions et le private equity. Sur ce marché devenu un véritable hub financier pour le Continent, Bowmans se positionne sur le segment de l'accompagnement dans l'installation, la structuration des investissements et les transactions bancaires et financières des sociétés de private equity désireuses de se déployer en Afrique à partir de Maurice.

Rehausser un marché à fort potentiel en Ethiopie

En Ethiopie, le groupe travaillera dans le cadre d'une «une alliance formelle» avec Aman Assefa & Associates, un pionnier éthiopien du conseil d'affaires spécialisé dans les affaires juridiques commerciales et transactionnelles haut de gamme. Dans cette économie en pleine transformation, le cabinet  devrait suivre de près l'évolution de toutes les réformes engagées par l'Etat pour le monde local des affaires et de se déployer progressivement. «L'Éthiopie est un marché dynamique et en plein essor. C'est l'une des économies dont la croissance est la plus rapide au monde et qui offre d'importantes opportunités [...] Compte tenu de la nature du marché du conseil juridique en Éthiopie, il est logique, à ce stade, de collaborer étroitement dans le cadre d'un accord formel», a expliqué Robert Legh. Aman Assefa, patron du cabinet éthiopien qui voit en cette nouvelle collaboration le potentiel d'introduire l'offre éthiopienne dans la catégorie des cabinets d'affaires «offrant des services juridiques de classe mondiale».

Avec plus d'un siècle d'ancienneté, Bowmans détiendra désormais un réseau de huit bureaux à travers le Continent et plus de 400 avocats spécialisés dans le droit des sociétés, le droit bancaire et financier et le règlement des litiges tant sur le plan national que transfrontalier. Récemment, le cabinet a été sous les projecteurs pour avoir conseillé l'Indien Bharti Airtel dans son projet inachevé d'acquisition de MTN.

Secteur attractif

En Afrique, le marché du conseil juridique s'est développé ces dernières années, en raison de l'effervescence économique du Continent et des opportunités d'affaires qui s'en dégagent pour les entreprises du monde entier. Récemment, plusieurs cabinets internationaux ont démontré un vif intérêt pour les marchés africains. C'est le cas de l'américain Orrick qui, après le départ en mars dernier de son premier «Monsieur Afrique» -le Togolais Pascal Agboyibor- a renforcé son orientation africaine. Le français Gide Loyrette Nouel vient pour sa part de recruter Sophie Scemla, une «connaisseuse» des marchés africains pour appuyer son service droit pénal des affaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :