Togo  : le FMI conclut un accord pour la maîtrise de la dette

La mission du Fonds Monétaire international (FMI) qui a séjourné à Lomé du 05 au 18 Janvier 2017 a été une réussite. Suite aux discussions entre la délégation conduite par Cemile Sancack et les autorités togolaises dans le cadre d'un programme au titre de la Facilité Élargie de Crédit (FEC), un accord de financement a été conclu. Par cet accord, encore sous réserve de l'approbation de la Direction et le Conseil d'administration du FMI, l'institution va décaisser 238 millions de dollars US au Togo.
(Crédits : © Gary Cameron / Reuters)

Le taux d'endettement actuel du Togo qui est de 75% du Produit intérieur brut (PIB) est devenu inquiétant. Ayant pris la mesure de la situation, le gouvernement togolais a choisi de négocier un programme avec le FMI pour maîtriser cet endettement. Un accord a été conclu mercredi à Lomé avec les services du FMI sur un programme qui pourrait être appuyé par un accord au titre de Facilité Élargie de Crédit d'un montant de 238 millions de dollars soit plus de 137,3 milliards de Fcfa. « Le programme économique convenu et appuyé par l'accord au titre de la FEC vise à améliorer les conditions de vie des populations et à maintenir un environnement macroéconomique stable compatible avec la viabilité de la dette publique », a déclaré Cemile Sancack, chef de la délégation du FMI au Togo.

Des réformes pour l'amélioration du cadre macroéconomique

L'objectif visé par ce programme est de réduire le déficit budgétaire global pour garantir la viabilité de la dette à long terme, recentrer les politiques sur la croissance durable et inclusive à travers des dépenses sociales ciblées et des dépenses d'infrastructures financées de manière judicieuse. De même, ce programme va permettre de remédier aux faiblesses du secteur financier. Selon le ministre togolais de l'économie et des finances, Sani Yaya, le programme comprend un ensemble complet de réformes visant à accélérer la mise en œuvre de réformes clés de l'administration des recettes et la gestion des finances publiques, le renforcement de la gestion de la dette, la résolution des faiblesses des banques publiques et l'accompagnement du développement du secteur privé.

Atteindre un excédent du solde primaire du PIB d'ici 2019

Avec le soutien du FMI, le gouvernement compte renforcer le solde primaire pour rétablir progressivement la viabilité de la dette publique. « Le programme cible un excédent du solde primaire de 2% du PIB d'ici 2019 », lit-on dans un communiqué publié à la fin de la mission. Le gouvernement togolais poursuivra également les politiques axées sur la croissance durable et inclusive à travers des dépenses sociales ciblées et des investissements financés de manière judicieuse à travers des programmes comme le Programme d'urgence de développement communautaire (PUDC) et le Programme d'appui aux populations vulnérables (PAPV). De l'autre côté, les priorités de développement en train d'être identifiées dans le Plan national de développement pour la période de 2018 à 2022. Les services du FMI vont maintenant établir un rapport qui, sous réserve de l'approbation de la direction, sera soumis à l'examen et à la décision du Conseil d'Administration.

E-GOV : Quelles stratégies pour des services publiques performants ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 19/01/2017 à 20:43
Signaler
Dette d'autant plus inquiétante qu'en cas d'appréciation majeure du dollar, ils devront rembourser encore plus :-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.