Les pionniers africains sur le marché français (6/6) Issad Rebrab, fondateur et PDG de Cevital

 |   |  283  mots
Issad Rebrab : « En reprenant un certain nombre d'entreprises françaises qui ont déposé leur bilan au niveau des tribunaux, nous avons pu, dans le cadre de la colocalisation, non seulement les remettre en marche, mais les développer et leur donner une plus forte croissance ».
Issad Rebrab : « En reprenant un certain nombre d'entreprises françaises qui ont déposé leur bilan au niveau des tribunaux, nous avons pu, dans le cadre de la colocalisation, non seulement les remettre en marche, mais les développer et leur donner une plus forte croissance ». (Crédits : DR)
En France, le capitaine d'industrie algérien approfondit son encrage en 2013 et 2014 en rachetant successivement Oxxo, fabricant français de menuiseries PVC fondé en 1923, et Brandt, un fabricant de l'électroménager fondé en 1924.

Première fortune d'Algérie et sixième d'Afrique évaluée à 4 milliards de dollars selon le dernier classement de Forbes, Issad Rebrab est certainement le pionnier par excellence de l'investissement africain en France. Expert-comptable brillamment reconverti à l'entreprenariat dans l'Algérie des années 1970, il réalise son premier investissement dans l'Hexagone en 1985 en créant Isla Mondial, aujourd'hui leader français de la charcuterie halal.

Impactée par la guerre civile algérienne du début des années 1990, la reconstruction de celle-ci engendre, en 1998 Cevital, un conglomérat impliqué dans l'industrie agroalimentaire, la grande distribution, l'industrie et les services qui fait plus de 3 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel. Ainsi à la tête de la première entreprise privée de son pays, le tycoon algérien détient l'une des plus grandes usines sucrières au monde et fournit de grandes multinationales comme l'italien Ferrero.

Lire aussi : Polémique sur le Franc CFA : « la France n'a pas de droit de veto sur la BCEAO »

En France, ce capitaine d'industrie approfondit son encrage en 2013 et 2014 en rachetant successivement Oxxo, fabricant français de menuiseries PVC fondé en 1923, et Brandt, un fabricant de l'électroménager fondé en 1924.

Pour ce dernier, le deal coûtera 200 millions d'euros et Rebrab réussit à doubler le chiffre d'affaires dès la première année de gestion (2015) à 370 millions d'euros. Dans les colonnes de Algérie diplomatique, il déclarera en juillet 2016 : « En reprenant un certain nombre d'entreprises françaises qui ont déposé leur bilan au niveau des tribunaux, nous avons pu, dans le cadre de la colocalisation, non seulement les remettre en marche, mais les développer et leur donner une plus forte croissance ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :