Egypte  : baisse drastique du déficit de la balance courante, le FMI très satisfait

 |   |  446  mots
(Crédits : Reuters)
L'Egypte comble de manière rapide le déficit de sa balance courante qui s'est contracté à 6 milliards de dollars au cours de l'exercice 2017-2018, selon les chiffres de la Banque centrale du pays. Dans le cadre de son programme de réforme économique, appuyé par le Fonds élargi à hauteur 12 milliards de dollars du FMI, l'Egypte a appliqué une douloureuse cure d'austérité. Les résultats tangibles ont été salués par l'institution de Bretton Woods.

Pour l'exercice 2017-2018, le déficit du compte courant de l'Égypte clos en juin a diminué de 58,6%, pour s'établir à 6 milliards de dollars, selon la Banque centrale du pays. Des résultats positifs attribués en partie à l'impact de la libéralisation monétaire.

Sous la directive du FMI, l'Égypte a laissé sa monnaie flotter à la fin de l'année 2016, dans le cadre d'un programme de réformes économiques soutenu par le FMI. Depuis lors, la valeur de la livre a été réduite de plus de moitié, ce qui a permis de diminuer le déficit commercial et d'attirer les investissements étrangers qui s'étaient taris après le soulèvement de 2011.

Baisse progressive du déficit

Le déficit de la balance courante du pays pour le quatrième trimestre de l'exercice fiscal 2017-2018 s'est élevé à 642,2 millions de dollars, soit 73% de moins que pour la même période de l'année précédente, selon un calcul de Reuters. La balance globale des paiements a dégagé un excédent de 12,8 milliards de dollars, contre 13,7 milliards l'année précédente, a indiqué le communiqué de la banque centrale. Pour l'exercice 2017-2018, les investissements directs étrangers (IDE) nets se sont élevés à 7,7 milliards de dollars, dont 4,5 milliards dans le secteur pétrolier, a précisé la Banque centrale, contre environ 7,9 milliards de dollars entre 2016-2017. Dans son ensemble, le rapport de la Banque a révélé que l'Egypte comble progressivement ses déficits, ce qui a été souligné par le FMI dans un communiqué du 23 septembre.

Le satisfecit du FMI

A la suite d'une réunion avec le président Abdel Fattah Al Sissi à New York, Christine Lagarde, DG du FMI, a déclaré que l'économie égyptienne montre de forts signes de reprise et que sa croissance économique est parmi les plus élevées du Moyen-Orient.

«Nous avons convenu de l'importance de tirer parti des gains macroéconomiques de l'Egypte pour faire progresser les réformes structurelles internes des autorités. Ces réformes contribueront à une croissance plus durable, inclusive et menée par le secteur privé, ce qui contribuera à créer des emplois pour la jeune population égyptienne, tout en veillant à ce que des ressources adéquates soient disponibles pour la protection sociale. J'ai réitéré l'engagement du Fonds à soutenir l'Égypte et son peuple », a commenté la directrice sur FMI.

Une déclaration faite à la suite d'une discussion entre la patronne du FMI et le Président Al Sissi sur les progrès accomplis par l'Egypte, dans le cadre du programme de réformes économiques appuyé par le Fonds élargi de 12 milliards de dollars du FMI.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :