Nigeria : Reconduit à la tête de la Banque centrale, Godwin Emefiele présente sa politique de continuité

 |   |  414  mots
Godwin Emefiele, gouverneur de la banque centrale du Nigeria, vient d'être reconduit pour un second mandat de cinq années.
Godwin Emefiele, gouverneur de la banque centrale du Nigeria, vient d'être reconduit pour un second mandat de cinq années. (Crédits : Reuters)
Face à la presse à Abuja, le gouverneur de la Banque centrale a annoncé son intention de maintenir le système de change en vigueur au Nigeria. Godwin Emefiele qui vient d’être reconduit pour un second mandat a exposé les grandes lignes de la politique de continuité à suivre pour les cinq prochaines années, qui consistera à soutenir la valeur la naira avec un régime de change flottant.

En dépit des réticences du Fonds Monétaire International (FMI) et des investisseurs, la Banque Centrale du Nigeria conservera son système de change. L'information a été donnée ce lundi 24 juin par le gouverneur de la Banque centrale du pays, Godwin Emefiele. Ce dernier est déterminé à maintenir le flottement controversé de la naira que le FMI et les investisseurs ont demandé au pays de démanteler. L'objectif est de réduire l'impact de la volatilité persistante du taux de change sur l'économie. Le gouverneur a également annoncé la volonté de la Banque centrale de soutenir les mesures susceptibles d'augmenter et de diversifier la base des exportations du pays et de contribuer in fine à la consolidation des réserves.

« Le Nigeria a l'intention de mettre en œuvre de manière énergique son dispositif de 500 milliards de nairas soit 1,3 milliard de dollars destinés à soutenir la croissance des exportations non pétrolières, ce qui contribuera à améliorer les recettes de ces exportations non pétrolières », annonce le gouverneur de la banque centrale à la presse

Malgré des années de pressions inflationnistes liées à la chute des prix mondiaux du pétrole, principale exportation du Nigeria, le gouvernement et la Banque centrale ont dépensé des milliards de dollars pour maintenir la valeur de la naira. « Nous continuerions à gérer un taux de change flottant», a-t-il déclaré. Au Nigeria, le naira se négocie officiellement à environ 306 par dollar alors que sur le marché noir il s'échange à près de 360 pour un dollar, une disparité décriée par les importateurs, les investisseurs et le FMI.

Une autre information majeure livrée par Emefiele qui vient d'être reconduit pour un second mandat à la tête de la banque centrale par Buhari - une première au Nigeria - concerne un vaste plan de recapitalisation des banques nigérianes qui consiste à les doter d'un capital plus élevé au cours des cinq prochaines années.

Lire aussi : Restriction de devises au Nigeria : des entreprises importatrices dans le collimateur de l'Etat

Autre chantier majeur du quinquennat de Godwin Emefiele est de parvenir à contenir l'inflation qui a été de 11,43% au cours du mois de mai 2019. Conscient des faiblesse du modèle économique nigérian, le gouverneur de la banque centrale a rappelé que le rythme de croissance du Nigeria reste fragile, mais que le pays s'efforcera de ramener le taux d'inflation à un chiffre et de maintenir un taux d'intérêt positif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :