Nigeria : la dette publique s'est envolée de 12,25% en 2018

 |  | 416 mots
Lecture 2 min.
La stratégie nigériane consiste à utiliser des emprunts externes à long terme obtenus à un taux relativement avantageux pour atteindre les objectifs escomptés en 2019.
La stratégie nigériane consiste à utiliser des emprunts externes à long terme obtenus à un taux relativement avantageux pour atteindre les objectifs escomptés en 2019. (Crédits : bc)
Dans sa loi de finance 2019, le Nigéria a prévu d’emprunter 1 600 milliards de nairas pour financer son déficit budgétaire. Ce qui devrait creuser encore plus le niveau d'endettement du pays, qui a connu une hausse de 12,25% en 2018, comparativement à l’année 2017.

La dette publique nigériane, à la fin de l'année 2018, est passée à 24 388 milliards de nairas, soit près de 67,8 milliards de dollars. L'information a été donnée ce jeudi 4 avril à Abuja, par Patience Oniha, directrice générale du Bureau de gestion de la dette. La dette publique a ainsi connu une croissance de 12,25% par rapport à l'année 2017. «Les détails fournis dans le rapport ont montré que des progrès ont été accomplis dans la réalisation de la composition cible du stock de dette, qui est à 60% interne et 40% externe (...). La part de la dette intérieure est passée de 73,36% au 31 décembre 2017 à 68,18% en 2018 », a expliqué la directrice générale du Bureau de la gestion de la dette, à l'agence de presse nigériane (NAG).

Recours aux emprunts à long terme

La stratégie nigériane consiste à utiliser des emprunts externes à long terme obtenus à un taux relativement avantageux pour atteindre les objectifs escomptés en 2019. Parmi ces objectifs, figurent la création de conditions favorables à l'emprunt sur le marché intérieur et l'extension de la durée moyenne du stock de dette afin de réduire le risque de refinancement et d'augmenter les réserves extérieures, a précisé Patience Oniha. Elle a également déclaré que la mise en œuvre de la stratégie a amené le pays à injecter 855 milliards de nairas via le rachat de bons du Trésor nigérians (NTB) en 2018. Un flux financier à l'origine d'une baisse générale du taux d'emprunt du gouvernement fédéral sur le marché intérieur, passant de plus de 18% par an en 2017 à entre 14% et 15% par an en 2018.

Lire aussi : Le Nigéria introduit le Yuan chinois comme deuxième devise commerciale

Pour cette année 2019, le Nigeria veut recourir davantage à l'emprunt lié à des projets et accéder davantage à des prêts extérieurs auprès de sources concessionnelles. Dans le cadre de ce programme, le Nigeria prévoit d'émettre pour la première fois des obligations sur 30 ans. Patience Oniha, directrice générale du Bureau de gestion de la dette précise que :

«L'émission de l'obligation répondra aux besoins des fonds de rente et d'autres investisseurs à long terme, tout en développant le marché des capitaux national et en réduisant le risque de refinancement du gouvernement fédéral (...). La gestion des risques associés au stock de la dette afin d'atténuer les coûts du service de la dette constituera un autre domaine d'intervention ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :