La Banque centrale du Nigeria encourage les transactions en Yuan chinois

 |   |  359  mots
La Banque centrale du Nigeria (CBN) offre la possibilité aux prêteurs de faire une offre pour le yuan chinois.
La Banque centrale du Nigeria (CBN) offre la possibilité aux prêteurs de faire une offre pour le yuan chinois. (Crédits : bc)
Après avoir conclu un accord de 2,5 milliards de dollars avec son homologue chinoise en mai, la Banque centrale du Nigeria (BCN) encourage les entreprises à importer en Yuan. La première économie africaine tente d'encourager l'utilisation d'une monnaie d'échange alternative face au dollar.

Le Nigéria, premier pays africain par son économie et sa démographie, est un géant aux pieds d'argile, dans la mesure où sa puissance dépend essentiellement de ses recettes pétrolières. Le pays ouest-africain qui manque d'une base manufacturière dépend des importations pour satisfaire ses besoins de consommation et cela conduit à une forte dépendance au dollar. Aussi, la Banque centrale du Nigeria (CBN) veut encourager les transactions en Yuan chinois. Par cet appel, le pays essaie de favoriser l'utilisation d'une monnaie d'échange alternative, sachant que le niveau de ses importations en provenance de la Chine ne cesse de croître. Elles se sont élevées à 2 milliards de dollars l'année dernière.

Réduire sa dépendance au dollar

Selon une note de la Banque centrale adressée aux importateurs et négociants, ces transactions concernent le règlement au comptant et à terme. Quant au taux de change, il sera déterminé par une feuille de route. Déjà début juillet, La Banque centrale du Nigeria a tenu une réunion publique avec les entreprises pour présenter le Yuan comme une alternative au dollar pour les importations en provenance de Chine avant de proposer des transactions avec la monnaie asiatique.

Le dollar est la principale monnaie commerciale du Nigeria. Le pays a été victime de graves pénuries du billet vert lorsqu'en 2014, le prix du pétrole son principal produit d'exportation et sa principale source de devises a brusquement chuté, plongeant la locomotive de la CEDEAO dans une grave crise économique et financière. Laquelle a contraint le Nigeria à mettre en place des contrôles de capitaux en 2015. La Banque centrale du Nigeria (CBN) a précisé que les échanges concernent des paiements de lettres de crédit libellées en Yuan pour l'importation de matières premières, des machines et des produits agricoles.

Au cours de ces dernières années, le Nigéria a initié plusieurs actions et plans pour réduire la pression sur le naira. Mais certains de ses plans risquent de prendre du temps avant de bénéficier des effets escomptés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :