Kenya : un ex-gouverneur et un ex-chef d'état-major rattrapés par des affaires de corruption

 |   |  312  mots
Image d'illustration.
Image d'illustration. (Crédits : Reuters)
La police kényane a arrêté ce vendredi 26 avril d'anciens responsables haut placés, a annoncé la Direction kényane des poursuites pénales dans un communiqué publié à cet effet. Il s'agit de l'ancien gouverneur du comté de Nairobi, Evans Kidéro et de l'ancien chef d'état-major, George Wainaina, tous deux interpellés pour corruption présumée.

La lutte anti-corruption des autorités kényanes vient encore de frapper très haut. Ce vendredi 26, la police kényane a mis la main sur l'ancien gouverneur du comté de Nairobi, Evans Kidéro et de l'ancien chef d'état-major, George Wainaina. D'après la Direction kényane des poursuites pénales (DPP) qui a apporté l'information dans un communiqué transmis à la presse, les deux ex-hauts responsables actuellement écroués, sont interpellés pour corruption présumée.

Lire aussi : Kabila, ses animaux sauvages, l'Enigma, « Le Monde »,... Les vérités de l'héritier de la dynastie Wan

Donnant les détails de l'information, le DPP, Noordin Haji a indiqué que les arrestations des deux hommes font suite à des enquêtes menées par la Commission d'éthique et de lutte contre la corruption (EACC) concernant le paiement irrégulier de 68 millions de shillings par le gouvernement du comté de la ville de Nairobi à un cabinet d'avocats.

Lourdes charges

Selon le responsable, le dossier comporte à ce jour les éléments nécessaires pour intenter des poursuites judiciaires contre Evans Kidéro ainsi que d'autres personnes pour corruption présumée. Les personnes mises en cause devront répondre devant la justice pour complot en vue de commettre une infraction de corruption, abus de pouvoir et blanchiment d'argent, a ajouté Noordin Haj.

Lire aussi : Panama, Îles Vierges, Luxembourg, France... Les mystérieuses pérégrinations de l'assureur «panafricain» SUNU

Ces dernières années au Kenya, de hauts-responsables ont souvent été arrêtés pour des faits de corruption. L'année dernière par exemple, des vagues d'arrestations ont eu lieu dans le secteur foncier emportant entre autres, le directeur de la Compagnie ferroviaire nationale Kenya Railways, Atanas Kariuki Maina. Pour Nairobi, il faut intensifier la lutte contre la corruption afin de mettre fin aux « obstacles du développement » économique du pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :