Maroc/Gouvernement : El Othmani réussira-t-il là où Benkirane a échoué ?

 |   |  478  mots
(Crédits : MAP)
Le Maroc a un nouveau chef de gouvernement après 5 mois de blocage. Désigné lors d'une réception royale ce vendredi, Sâad Eddine El Othmani succède à Abdelilah Benkirane dans la quête de former un nouveau gouvernement dans les meilleurs délais.

Le suspense n'aura pas été long, moins de 48h après le remerciement de Abdelilah Benkirane de son poste de Chef de gouvernement, le Roi du Maroc a reçu, ce vendredi au Palais Royal de Casablanca, Saad Eddine El Othmani, Président du Conseil national du parti de la Justice et du Développement (PJD). Ce dernier est nommé nouveau chef du gouvernement avec comme mission de redémarrer les tractations en vue de former un gouvernement.

Le Conseil national du PJD prit de court !

Une réception qui surprend par sa rapidité en précédant la réunion du Conseil national du PJD prévue demain samedi. Pour les observateurs, cette réunion devait permettre au parti de sauver la face en « désignant » en interne la personne susceptible de prendre la place de Benkirane ou encore de définir de manière collégiale la ligne du parti concernant les tractations en vue de la formation du gouvernement.

Pressenti au côté de Mustafa Ramid ministre de la Justice et de Abdelaziz Rebbah ministre du Transport, ce sera finalement El Othmani qui aura été choisi. Un choix qui peut être perçu comme une volonté de respecter la hiérarchie du PJD en nommant le président du Conseil national à la place de l'actuel Secrétaire Général. Un poste qu'occupe El Othmani depuis plus de 8 ans maintenant. Ce dernier reste également « l'option sûre », en évitant de nommer un Mustafa Ramid dont les orientations politiques donnent des sueurs froides aux élites et une grande partie de la société civile marocaine et un Rebbah jugé trop conciliant par la base du Parti.

Prochain patron du parti ?

En plus de représenter la voie du milieu, El Othmani est également l'ex-secrétaire générale du PJD de 2004 à 2008. Ce psychiatre a également occupé le poste de ministre des Affaires Etrangères dans le Ier gouvernement Benkirane de 2012 à 2013. Originaire d'Inezgane dans la région d'Agadir, El Othmani a officié comme psychiatre jusqu'en 1997. Année où il se consacre entièrement à la politique en devenant parlementaire de sa ville natale d'Inezgane. Il succédera au fondateur du PJD Abdelkrim Al Khatib après la retraite politique de ce dernier en 2004.

A noter que le choix de la base de porter El Othmani à sa tête en 2004 venait en réaction aux attentats de 2003. Un véritable signe d'apaisement du PJD, suite aux attaques. Piqué au vif, l'Etat a sommé le PJD de faire profil bas l'accusant de relayer des discours obscurantistes. Reste à savoir, si la désignation d'El Othmani fera de lui de facto, le successeur de Benkirane à la tête du PJD ou est ce que la base du parti fera le choix de désigner un autre secrétaire général, ce qui constituera une autre première dans l'histoire politique marocaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :