Le Gabon fait la promotion de son programme portuaire

 |   |  450  mots
(Crédits : Les travailleurs déplacent un conteneur de riz sur un navire du Programme alimentaire mondial au port de Cotonou. Charles Placide Tossou/Reuters)
Le Gabon met sur pied un programme de nationale pour mettre à niveau ses infrastructures portuaires. Un partenariat public-privé avec la société Olam international et Africa Finance Corporation a été conclut. 500 millions ce dollars sont déjà sur la table.

Les autorités gabonaises viennent d'engager un vaste programme de rénovation de ses infrastructures portuaires. Le but est de faire efficacement face à la concurrence dans la sous-région. Le gouvernement d'Ali Bongo a en effet signé dans ce sens un partenariat public-privé avec la société Olam international et Africa Finance Corporation. Plus de 500 millions de dollars sont investis actuellement dans la construction et l'aménagement de deux nouvelles infrastructures portuaires dans la zone d'Owendo. Le partenariat permet ainsi au Gabon de disposer d'un port minéralier et d'un port de commerce, doté d'une zone industrielle équipée d'infrastructures modernes ainsi que d'un terminal de pêche. Les autorités gabonaises indiquent que le port minéralier, d'une superficie de 45 ha, offre des capacités logistiques pour les opérateurs miniers qui souhaitent s'installer au Gabon. Ils auront ainsi la possibilité d'exporter leurs productions sans difficulté logistique.

Les mines d'abord...

Il est subdivisé en deux zones à savoir : un terminal minéralier de 25 hectares et un terminal polyvalent de 20 hectares pour les agrégats et certains produits issus de la transformation du bois. Cette infrastructure est composée d'un embranchement ferroviaire de 1,5 km de long, d'un quai de 170 m linéaires, à une profondeur de 4 mètres et d'une zone de stockage pour les minerais. Il comprend également des voies d'accès multimodales, un réseau électrique dédié, un poste de transformation et un réseau de fibre optique. De l'autre, le terminal polyvalent servira à faire transiter les agrégats tels que le gravier ou le sable ou l'implantation d'industriels de la filière bois pour le transit de bois transformés, ou par toute autre industrie spécialisée souhaitant profiter de la localisation stratégique de la plateforme. Le terminal aura à terme une capacité maximale de 10 millions de tonnes par an. Il dispose d'une zone industrielle équipée d'infrastructures modernes ainsi que d'un terminal de pêche.

...le commerce aussi

"L'infrastructure a une capacité de 3 millions de tonnes/an. Elle devra étendre les capacités portuaires du pays, accélérer les trafics et d'augmenter la compétitivité du pays pour les activités d'import-export, avec l'apport de nouvelles techniques qui permettront de gagner en efficacité", lit-on dans un document Olam International. Avec la mise en service de cette infrastructure, les coûts logistiques devraient diminuer et la productivité sera augmentée pour permettre au Gabon d'être encore plus attractif pour les industries d'import-export et les investisseurs étrangers. Le gouvernement gabonais a également engagé des travaux de modernisation et de rénovation au niveau des ports d'Owendo et de Port-Gentil. L'idée est de transformer ses structures en des plateformes logistiques performantes pour booster le commerce international.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :