Guinée : le FMI table sur un taux de croissance de 6,7% en 2017

 |   |  414  mots
(Crédits : Reuters)
L’économie guinéenne se porte bien. C’est ce que révèle le Fonds monétaire international (FMI) à l’issue d’une mission technique de dix jours dans le pays. Le FMI qui table sur un taux de croissance de 6,7% avant la fin de l’année 2017, s’appuie sur l’augmentation des revenus de l'Etat et la réduction des dépenses publiques pour expliquer son optimisme.

Giorgia Albertin qui a dirigé cette mission a séjourné pendant dix jours à Conakry, du 15 au 25 mai. Il annonce des lendemains meilleurs et explique la bonne santé de l'économie du pays de l'Afrique de l'ouest par un affermissement budgétaire comportant une augmentation des revenus de l'Etat et une réduction des dépenses publiques.

« Les efforts de consolidation budgétaire ont permis de réduire le déficit budgétaire de base en 2016 à 0.7% du PIB sous l'effet conjugué d'une augmentation des revenus et d'une réduction des dépenses », a estimé le représentant du FMI qui impute parallèlement la croissance économique à d'autres efforts, notamment dans le secteur minier.

Un taux de croissance de 6,7% avant la fin de l'année

« Après le ralentissement enregistré en raison de l'épidémie de fièvre à virus Ebola, selon toujours le FMI, l'activité économique a rebondi en 2016, avec un taux de croissance réel du PIB estimé à 6,6%, grâce notamment à une production minière en augmentation du fait du démarrage des nouveaux projets, un accroissement de la production agricole et de la production d'électricité ». Et, si la bonne production du secteur minier se poursuit, le taux de croissance du pays devrait être robuste et pourrait atteindre 6,7% avant la fin de l'année en cours. La Guinée dispose de nombreuses ressources naturelles: plus de 40 milliards de tonnes de bauxite (2/3 des réserves mondiales estimées), 10 milliards de tonnes de minerai de fer, 2 000 tonnes d'or et 10 millions de carats de diamants. Or, cette richesse naturelle attire de plus en plus les investissements étrangers et par la même occasion, les exportations sont en hausse.

Les recommandations du FMI à la Guinée pour maintenir le cap

« Les importations ont fortement augmenté, suite aux nouveaux projets d'investissements dans le secteur minier et ont été financées par un large afflux d'investissements directs étrangers. Les exportations se sont accrues, tirées par les produits agricoles, la bauxite et l'or », ont encore indiqué les experts du Fonds monétaire international.

Avec une inflation moyenne de 8,2% en 2016, reflétant une augmentation mesurée des prix des produits alimentaires, le pays revendique aujourd'hui une politique monétaire prudente. Cependant, pour maintenir ce rythme de croissance et faire bénéficier de sa croissance toute la population, la Guinée devra encore consentir beaucoup d'efforts. Le FMI recommande au pays d'augmenter ses investissements en infrastructure, tout en préservant la stabilité macroéconomique et la viabilité de la dette.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :