La Guinée équatoriale officiellement membre de l'OPEP

 |   |  449  mots
(Crédits : Reuters)
La Guinée équatoriale devient officiellement ce jeudi 25 mai membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole(OPEP), après avoir déposé la demande à son adhésion en janvier dernier. Cette entrée facilitée par l’Arabie Saoudite, un pays ami et leader historique du cartel, n’est toutefois pas gratuite.

Pénurie de carburant au mois de mars, chute de 5,7% de la croissance économique,...  Le cartel de l'OPEP n'a pas tenu finalement compte de la situation économique difficile de la Guinée équatoriale. Ce jeudi, le troisième producteur de pétrole en Afrique centrale est devenu officiellement membre du très fermé club des pays exportateurs de pétrole, une organisation qui existe depuis 55 ans. Mais il faut bien le dire, si ce petit pays de l'Afrique a pu intégrer l'OPEP, c'est grâce au soutien de son allié, l'Arabie Saoudite, qui couvre 35% de la production de l'or noir du cartel. D'ailleurs ce n'est un secret pour personne.

Au mois de janvier dernier, après avoir formulé sa demande pour devenir le sixième pays africain, membre de l'OPEP, après la Libye, le Nigéria, l'Algérie, l'Angola et le Gabon, le gouvernement équatorien a fièrement annoncé dans un communiqué ce soutien du pays ami qui est le deuxième producteur de pétrole au monde après la Russie. Seulement, il faillait, pour le pays demandeur, se soumettre scrupuleusement à un dictat imposé par les membres de l'organisation : chaque pays membre doit baisser considérablement sa production. Pour la Guinée, la production quotidienne de pétrole qui était de 270 000 barils/jour devait passer à seulement 12 000 barils.

Les pays membres de l'organisation et la Russie (pays non membre) se sont réunis ce jeudi à Vienne pour reconduire jusqu'en mars 2018 leurs quotas de production de pétrole dans le but de réduire les stocks mondiaux et de peser sur les prix. Reste maintenant à savoir si le nouveau membre de l'OPEP va honorer son engagement.

La limitation de la production prolongée de neuf mois

L'OPEP et ses partenaires viennent d'ailleurs de ratifier la prolongation de neuf mois la limitation de la production de pétrole et qui était le menu principal de cette réunion à vienne justement. Le ministre des Mines et des hydrocarbures de la Guinée, Gabriel Mbaga Obiang Lima et par ailleurs dépositaire de la demande d'adhésion du pays, était d'ailleurs présent à cette rencontre.

Pour rappel, l'objectif de ce pacte est d'abaisser les réserves mondiales de pétrole pour faire remonter les cours du baril, en renouvelant les baisses de production pour neuf mois, mais sans les intensifier.

La Guinée équatoriale capitalise chaque année plus de 10 milliards de dollars grâce à ses exportations de pétrole vers l'Inde, le Japon, et la chine entre autres pays. Ce pacte signé avec le cartel va sûrement faire baisser les devises du pays de l'Afrique centrale pour qui le pétrole occupe 95% des volumes de son commerce extérieur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :