Gambie : un don de 30 millions de dollars pour renforcer l'assistance aux personnes vulnérables

 |   |  238  mots
En Gambie, l'Etat contribuera à hauteur de 1 million de dollars dans le projet de filet de sécurité sociale financé par la Banque mondiale.
En Gambie, l'Etat contribuera à hauteur de 1 million de dollars dans le projet de filet de sécurité sociale financé par la Banque mondiale. (Crédits : Reuters)
La Banque mondiale a décidé de financer à hauteur de 30 millions de dollars un projet de filet de sécurité sociale en Gambie. Le financement vise à améliorer la coordination des activités d'assistance sociale pour les personnes vulnérables. Le projet fait partie du Plan de développement national.

La Gambie bénéficiera d'un montant de 30 millions de dollars de la Banque mondiale pour un projet de filet de sécurité sociale qui devrait permettre d'améliorer la coordination des activités d'assistance sociale pour les personnes vulnérables. «Je suis ravi que la Banque mondiale puisse fournir un financement sous forme de don pour aider le gouvernement à honorer ses engagements envers les pauvres de la Gambie et à reconstruire le contrat social», a déclaré la représentante de la Banque mondiale, Elene Imnadze.

A en croire la responsable, ce projet fait partie du Programme de développement national (PND) et s'inscrit dans le cadre de la Politique nationale de protection sociale (PNPS) en tant qu'engagement du gouvernement à fournir une assistance aux personnes et aux familles vulnérables et à veiller à ce que les citoyens développent et réalisent leur potentiel.

Lire aussi : Algérie : une première condamnation de six mois pour Ali Haddad, l'ex-patron des patrons

D'ailleurs, pour la mise en oeuvre du projet, le gouvernement gambien contribuera à hauteur de 1 million de dollars tout au long du projet.

Notons que le projet financé par la Banque mondiale bénéficiera à 20 districts du prenant en compte des ménages extrêmement vulnérables. Sa mise en œuvre nécessitera les interventions de l'Agence nationale de la nutrition (NaNA), du Département du développement communautaire (DCD) et du Département du bien-être social (DSF).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :