OMC : les Seychelles, premier pays africain à adhérer à l’accord sur les subventions à la pêche

L’archipel entend poursuivre ses efforts visant à assurer la viabilité à long terme de son industrie de la pêche et préserver sa biodiversité dans un contexte environnemental mondial particulier.
(Crédits : IRD - Ifremer)

Les Seychelles viennent de déposer auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) leur instrument d'acceptation de l'accord sur les subventions à la pêche. C'est le premier pays africain et le troisième des membres de l'OMC à franchir ce pas, après la Suisse et Singapour. Pour Victoria, il s'agit surtout de poursuivre les efforts visant à assurer la viabilité à long terme de l'industrie nationale de la pêche et préserver la biodiversité marine, au moment où la planète s'active pour préserver son avenir. « Nous espérons que la vision de notre pays dans le secteur de la pêche, qui consiste à développer la pêche à son plein potentiel tout en sauvegardant l'environnement marin et la base de ressources pour la durabilité, peut être davantage réalisée », ont déclaré les ministères de la Pêche et des Finances dans un communiqué conjoint, rapporte l'agence de presse seychelloise.

Adopté lors de la douzième Conférence ministérielle de l'OMC en juin 2022, l'accord sur les subventions à la pêche vise à garantir la durabilité des océans en interdisant les subventions à la pêche préjudiciables (surpêche, pêche non déclarée et non réglementée), ceci étant considéré comme un facteur clé de l'épuisement général des stocks de poissons dans le monde. Depuis, l'OMC essaie de multiplier les actions pédagogiques et de sensibilisation, car pour que cet accord soit mis en œuvre, deux tiers des 164 membres de l'OMC doivent déposer leur instrument d'acceptation.

« Des mers et des océans plus sains sont essentiels pour la prospérité et la résilience des industries seychelloises de la pêche et du tourisme. L'acceptation officielle des Seychelles témoigne également de l'importance de l'accord pour l'Afrique », a déclaré Dr Ngozi Okonjo Iweala, directrice générale de l'OMC. Et d'ajouter : « J'espère que cela ouvrira la voie à d'autres pays de la région qui suivront cet exemple ».

L'urgence climatique et la sécurité alimentaire des pays dépendant des ressources halieutiques ont placé le sujet de la durabilité de la pêche dans le monde au cœur des enjeux d'avenir. Si l'adoption de l'accord sur les subventions à la pêche est considérée comme une victoire pour l'OMC parce qu'il arrive au bout de vingt ans de pourparlers, il reste à présent que les Etats d'Europe, d'Amérique, d'Asie, d'Afrique ... y adhèrent.

En direct - Aerospace African Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.