Bourse  : la BRVM d'Abidjan planche sur un compartiment des matières premières

Selon Pierre Atépa Goudiaby, le Président du Conseil d'administration de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), l'institution financière étudie la possibilité de mettre en place un compartiment dédié aux matières premières. Le responsable qui intervenait en marge d'un séminaire des administrateurs relatif aux défis du secteur a également relevé que des démarches sont entreprises pour mettre sur pied les obligations de la diaspora.
(Crédits : Reuters)

La Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) poursuit ses efforts pour développer les activités financières en Afrique de l'Ouest. D'après le Président du Conseil d'administration de l'institution, Pierre Atépa Goudiaby, elle envisage actuellement de mettre en place un Compartiment des matières premières. « Nous sommes en train de réfléchir sur le Compartiment des matières premières, à cet effet, la Côte d'Ivoire nous a engagé dans une réflexion, voire un programme pour voir comment travailler sur la bourse des matières premières », a déclaré Goudiaby qui intervenait en marge d'un séminaire des administrateurs relatif aux défis du secteur. Il a expliqué que ce compartiment permettra d'afficher les cotations et les cours des matières premières dont les filières sont structurées. Ceci faciliterait leur commercialisation sur un marché financier étendu qui ouvre ainsi une fenêtre sur le monde.

Des obligations dédiées à la diaspora

Toujours dans le cadre de l'évolution de la BRVM, le Top management a indiqué que l'institution a « entamé les obligations de la diaspora ». « Le directeur général était à New-York  il y a deux semaines avec le directeur de la banque de l'habitat du  Sénégal pour voir comment lancer ce programme qui est très important », a ajouté Goudiaby. Il a relevé que ce projet devrait permettre de mieux structurer les investissements de la diaspora. Cette dernière et plus particulièrement celle de l'Afrique de l'ouest investit beaucoup dans les économies des  pays de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) mais « malheureusement cela n'est pas bien structuré », a fait remarquer le responsable. « Nous réjouissons donc de ce que ce Compartiment va aider la diaspora à mieux participer au développement de nos économies », a-t-il poursuivi espérant au passage que ce nouveau compartiment attire davantage de capitaux sur le marché financier ouest-africaine, renforçant ainsi la culture boursière.

Ces nouveaux projets de la BRVM participent aux ambitions de l'institution de pouvoir répondre aux besoins exprimés dans sa zone. Récemment d'ailleurs, elle avait lancé le 3ème Compartiment dédié aux petites et moyennes entreprises (PME). Ce compartiment constitue une solution alternative à la problématique de financement des PME et des entreprises à fort potentiel de croissance. Aussi, à travers ce compartiment, la BRVM assiste les PME en les préparant sur le plan de la gouvernance, sur le plan du processus d'admission en bourse, afin qu'elle puisse dans l'optique de lever des capitaux sur le marché financier régional.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.