Bourse : Aliko Dangote annonce l’IPO de son groupe cimentier à Londres pour 2019

 |   |  258  mots
Aliko Dangote, PDG de Dangote Group, a annoncé que le segment ciment de son conglomérat pourrait entreprendre et finaliser son IPO sur la London Stock Exchange (LSE) en 2019.
Aliko Dangote, PDG de Dangote Group, a annoncé que le segment ciment de son conglomérat pourrait entreprendre et finaliser son IPO sur la London Stock Exchange (LSE) en 2019. (Crédits : Reuters)
C’est un projet vieux d’une dizaine d’années. Finalement, Dangote Cement pourrait réaliser son IPO sur la London Stock Exchange en 2019, selon les déclarations d’Aliko Dangote, participant au 5ème Financial Times Africa Summit 2018.

Dangote Cement sera probablement cotée sur la place londonienne l'année prochaine. Lors d'une interview accordée on stage au Financial Time Africa Summit 2018 dont la 5ème édition s'est clôturée hier -lundi 8 octobre- dans la capitale britannique, Aliko Dangota a annoncé que le segment ciment de son conglomérat pourrait entreprendre et finaliser son IPO sur la London Stock Exchange (LSE) en 2019, rapporte APO.

D'après l'homme d'affaires nigérian, le processus d'introduction en bourse ne pourra effectivement débuter qu'après les élections présidentielles nigérianes, prévues en février 2019.

Banques américaines et britanniques aux commandes

Interrogé au sujet des banques qui mèneront cette IPO, Aliko Dangote a mentionné Bank of America, Merrill Lynch et Standard Chartered -sans que la liste ne soit exhaustive. Il s'agit de banques avec lesquelles il travaille déjà dans le développement de ses affaires.

A ce jour, Dangote Cement est l'entreprise à la plus grande capitalisation boursière de la Nigeria Stock Exchange (NSE). Elle est aussi la plus rentable sur l'ensemble du marché avec un bénéfice net de 204,25 milliards de nairas au 31 décembre 2017, selon les chiffres de l'Association de correspondances des marchés de capitaux du Nigeria (CAMCAN).

L'introduction en bourse de Dangote Cement, annoncée pour la première fois en 2010, est projet porté depuis longtemps par l'homme le plus riche d'Afrique. Dans un entretien avec Reuters en 2012, le businessman originaire de Kano tablait sur une capitalisation comprise entre 35 et 40 milliards de dollars et ce, sans augmentation de capital.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :