Burkina : la Banque agricole démarre officiellement ses activités

 |   |  501  mots
(Crédits : DR)
Le président burkinabé Roch Kaboré a officiellement lancé, ce vendredi 29 mars à Ouagadougou, les activités de la première banque agricole du pays. Avec un capital de départ de 14 milliards de Fcfa, la Banque agricole du Faso (BADF) a été créée pour relever le défi d’accès au crédit du secteur rural qui regroupe 80% de la population et contribue à plus de 30% du PIB du Burkina.

Le paysage financier burkinabé s'étoffe d'un nouvel établissement bancaire Il s'agit de la Banque agricole du Faso (BADF) dont les activités ont été officiellement lancées ce vendredi 29 mars à son siège social de Ouagadougou, par le président Roch Marc Christian Kaboré. La BADF qui est une promesse du chef de l'Etat dans le cadre de Plan national de développement économique et social (PNDES) vise à apporter une solution aux problèmes d'accès au crédit des acteurs du monde rural, selon les explications d ministre de l'Economie, des finances et du développement, Lassané Kaboré, qui tenu à saluer «la volonté affichée du président du Faso de créer un modèle économique nouveau, en mettant le monde rural au cœur des politiques publiques».

Selon le président du Faso, qui s'est confié à la presse à l'issue de la cérémonie inaugurale, «la banque doit être un instrument important pour permettre à nos paysans, aux éleveurs [...] de pouvoir avoir des financements pour, non seulement s'équiper, mais également développer leurs activités». Il a souhaité que la naissance de cette banque participe à augmenter le taux de bancarisation, surtout en milieu rural, rappelant que cette banque est une sollicitation du monde rural dans sa volonté de faire recours aux institutions financières pour le développement des activités agricoles. C'est d'ailleurs pourquoi, a expliqué le chef de l'Etat, «les acteurs du monde rural participent au capital et disposent de représentants au sein du conseil d'administration pour orienter les financements de la banque en leur faveur».

Faciliter l'accès aux crédits pour le secteur rural

Dotée d'un capital de 14,2 milliards de Fcfa, la BADF a obtenu son agrément auprès de la Commission bancaire (COBAC), depuis le 14 mars 2018. Son actionnariat est constitué de 70 personnes physiques, 3 sociétés d'Etat, 8 sociétés privées et 13 organisations paysannes. Bien qu'elle soit une banque universelle, sa vocation principale est d'offrir des solutions aux problèmes d'accès aux crédits des acteurs du monde rural. Dans ce cadre, La BADF a ainsi pour objectif de réaliser toutes opérations de banque, de nature à promouvoir le développement du monde rural notamment en matière de production agricole, animale, forestière, et en matière de pêche, d'artisanat, d'habitat, d'infrastructures, de transport, d'agro-industrie et de commercialisation de produits.

La Banque agricole du Faso ambitionne également de fournir à sa clientèle cible que sont les acteurs du monde rural, ceux de la chaîne de valeur, et les promoteurs des autres secteurs de l'économie, une large gamme de services financiers adaptés à ses besoins.

Lire aussi : Burkina Faso : l'économiste Dabiré Christophe nommé Premier ministre

Selon le président du conseil d'administration de la BADF, Mamadou Sérémé, le monde rural regroupe 80% de la population et participe à hauteur de 30 % à la formation du PIB du pays. Cependant, a ajouté  Sérémé, seulement 15% des producteurs bénéficient de crédits bancaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :