Le Bénin essuie un nouveau revers sur le marché financier de l'UEMOA

 |  | 485 mots
Lecture 2 min.
Romuald Wadagni, ministre des Finances du Bénin.
Romuald Wadagni, ministre des Finances du Bénin. (Crédits : DR)
Le Bénin n'est pas parvenu à mobiliser les 15 milliards de francs CFA attendus ce jeudi 1er février 2018 sur le marché des titres de l'UEMOA. De son émission d'obligations assimilables du trésor d'une maturité de 36 mois, le Trésor public béninois n'a pu attirer que des souscriptions d'une valeur de 5 milliards de francs CFA.

Coup dur pour l'Etat béninois qui vient de connaître un nouvel échec sur le marché de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) des titres. Le trésor public béninois n'a pas réussi à obtenir les 15 milliards de francs CFA, environ 24 millions de dollars espérés, à l'issue de son émission d'obligations assimilables du trésor (OAT) d'une maturité de 36 mois, organisée à sa demande ce jeudi 1er février 2018 par l'agence UMOA-Titres. Selon les informations publiées par cette dernière, à l'issue de cette opération l'Etat du Bénin s'est vu proposer par les investisseurs un montant nettement inférieur à son besoin, soit 6,421 milliards francs CFA équivalant à un taux de couverture du montant mis en adjudication de 42,81%. Sur le montant global des soumissions des investisseurs, l'agence siégeant à Dakar, capitale sénégalaise, a retenu 5,0035 milliards de francs CFA avec un prix moyen pondéré de 9,765 milliards de francs CFA et un prix marginal de 9, 685 milliards francs. Une situation difficile à interpréter surtout que le nombre de soumissions était important, se situant à 20. Mais ce n'est pas la première fois que le pays connait un tel échec.

Le 20 décembre 2017 le Bénin avait déjà subi un revers sur le marché financier sous régional. Selon les informations recueillies sur le site internet de l'émetteur UMOA-Titres, alors qu'il avait émis des bons assimilables du Trésor (BAT) de maturité de 6 mois, pour mobiliser 35 milliards de francs CFA, à l'issue des opérations, le Bénin n'a pu récolter qu'un montant global des soumissions de 4,320 milliards de francs CFA soit un taux de couverture de 12,46%. Pire, l'émetteur n'a pu retenir aucune soumission sur les 5 qu'il a eues. Un véritable revers pour ce pays de l'Afrique de l'ouest qui a établi pour la nouvelle année un budget très ambitieux.

Réduction de la présence sur les marchés financiers

Si ses deux échecs successifs constituent des sujets de réflexion dans le pays, on voit aussi que le gouvernement béninois ne veut plus vraiment compter sur les marchés financiers et tente de réduire sa présence sur ce terrain. Dans la loi des finances 2018 qui comporte un budget de l'Etat 2018 d'un montant de 1.863 milliards de francs CFA contre 2010 milliards de francs CFA pour l'année 2017, les autorités béninoises ont été plutôt claires sur la question.

En effet, à lire le calendrier provisoire des émissions de Titres Publics de 2018 de l'Agence UMOA-Titres, ce pays de l'Afrique de l'ouest ne recherchera que 360 milliards de francs CFA cette année 2018 contre 517 milliards de francs CFA l'année dernière. Le montant des soumissions chute ainsi de 157 milliards francs CFA. Il reste juste à voir comment le ministre d'État béninois chargé du développement, Abdoulaye Bio Tchane et son collègue des finances Romuald Wadagni œuvreront pour atteindre cet objectif dans cette situation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/02/2018 à 11:18 :
Budget ambitieux? Traduire : au dessus des possibilités de remboursement... le cas béninois est un exemple de ce qui attend les autres états CFA lorsque la banque de France prêteur en dernier ne donne pas sa caution... les africains veulent leur monaie ..tres bien il va falloir gagner une bonne réputation de bon rembourseir sur les marchés. C est pas gagné il y a un boulot pour 20 ans et sans évaporation par les élites

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :