Côte d'Ivoire : le gouvernement valide le projet d'extension de la méga-centrale d'Azito

 |   |  343  mots
(Crédits : Azito Energie)
Azito Energie SA, filiale de Globeleq, principal producteur d'énergie indépendant en Afrique, et IPS (West Africa), entreprise détenue par le Fonds Aga Khan pour le développement économique, vient de signer un accord de concession avec le gouvernement ivoirien visant à augmenter la capacité de production de la Centrale thermique d'Azito à Abidjan, actuellement à 430 mégawatts de 250 mégawatts.

La Côte d'Ivoire poursuit son rêve énergétique d'atteindre une capacité de 4 000 mégawatts d'ici 2020. Le gouvernement vient de signer un avenant à l'accord de concession le liant à Azito Energie SA et concernant sa centrale thermique à Abidjan. L'annonce a été faite par Globeleq, principal producteur d'énergie indépendant en Afrique, et IPS (West Africa), entreprise détenue par le Fonds Aga Khan pour le développement économique, propriétaires de Azito Energie SA.

L'accord vise à augmenter la capacité de production de la centrale Azito de 250 mégawatts et porte sur des travaux d'extension de Phase IV et devrait porter la puissance électrique de la centrale à 700 mégawatts environ. Celle-ci fournirait alors 30% de la puissance totale installée sur le territoire national.

«La Phase IV d'Azito offre l'un des tarifs les plus faibles de toutes les centrales thermiques du pays et permet des synergies multiples au moyen d'une infrastructure existante ainsi que de l'expertise de son équipe opérationnelle actuelle. La centrale d'Azito deviendra l'un des parcs de centrales thermiques les plus fiables et efficaces de la région», a commenté Paul Hanrahan, PDG de Globelec.

2 000 nouveaux emplois durant la phase de construction


Du côté du gouvernement ivoirien, on estime que ce contrat s'inscrit dans le cadre de la politique énergétique de la Côte d'Ivoire. «La signature de cet avenant à la convention concession entre Azito et l'Etat de la Côte d'Ivoire s'inscrit dans la politique» de l'Etat «d'accroître les capacités de production d'électricité de la Côte d'Ivoire en vue de satisfaire la demande nationale en électricité et de respecter les engagements en matière d'exportation d'électricité», a indiqué Abdourahmane Cissé, ministre en charge de l'Energie.

Selon le responsable, la Phase IV permettra d'améliorer le coût de production de l'électricité en Côte d'Ivoire : «En outre, le projet permettra la création d'emplois notamment pour nos jeunes [d'environ 2 000 emplois directs et indirects en phase de construction, NDLR] et favorisera le contenu local avec une préférence pour les entreprises ivoiriennes».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :