Economie bleue : un investissement chinois de 2,7 milliards de dollars annoncé à Madagascar

La société Taihe Century Investments Developments co. Ltd va investir sur les dix prochaines années un montant de 2,7 milliards de dollars dans l'économie bleue à Madagascar. Un accord-cadre à ce propos a été signé cette semaine en marge du 7e Forum sur la coopération sino-africaine, entre l'Agence malagasy de développement économique et de promotion des entreprises et le consortium chinois. Ce partenariat permettra la création d'au moins 10 000 emplois directs à Madagascar dans les trois prochaines années.

3 mn

Six projets structurants pour Madagascar sont ciblés à l'horizon 2025, notamment dans les domaines de la pêche, de l'aquaculture, de la lutte contre la pêche illégale, des chantiers navals et de centres de loisirs, ainsi que d'un centre de formation.
Six projets structurants pour Madagascar sont ciblés à l'horizon 2025, notamment dans les domaines de la pêche, de l'aquaculture, de la lutte contre la pêche illégale, des chantiers navals et de centres de loisirs, ainsi que d'un centre de formation. (Crédits : Reuters)

La grande île africaine, Madagascar, peut compter sur l'investissement chinois pour développer son économie bleue sur les dix prochaines années. Un accord-cadre a été signé cette semaine entre l'Agence malagasy de développement économique et de promotion des entreprises (AMDP) et le consortium chinois Taihe Century Investments Developments co. Ltd. Il porte sur un investissement global de 2,7 milliards de dollars sur les dix prochaines années.

L'accord signé en marge du 7e Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC 2018), vise six projets structurants pour Madagascar à l'horizon 2025, notamment dans les domaines de la pêche, de l'aquaculture, de la lutte contre la pêche illégale, des chantiers navals et de centres de loisirs, ainsi que d'un centre de formation, précise l'AMDP dans un communiqué transmis à la presse. « Une première phase de trois ans doit démarrer avant la fin de l'année 2018, avec la création de plusieurs sociétés représentant un premier investissement de 700 millions USD. Sur la première société de pêche côtière, une flotte de 330 navires est prévue, représentant 3.600 emplois directs à court terme », a annoncé l'Agence malagasy.

« C'est toute une industrie et une filière qui se structure grâce à cet accord. De la formation à l'emploi direct, ce partenariat est une opportunité unique pour l'économie malagasy. À terme, nos études montrent qu'un bassin de 300.000 personnes bénéficiera de cette nouvelle dynamique à Madagascar », a commenté Hugues Ratsiferana, Directeur général de l'AMDP qui a signé l'accord-cadre avec Miao Jirong, représentant du consortium chinois.

Selon lui, l'accord prévoit la création d'au moins 10.000 emplois directs à Madagascar d'ici les trois prochaines années.

Accord-cadre stratégique

L'AMDP a également annoncé un second projet. Prévu pour être mis en œuvre avec l'appui de l'International Network for Bamboo and Rattan (INBAR), celui-ci concerne la désalinisation de l'eau de mer sur le littoral de la région de l'Androy. Le projet vise une production quotidienne de 10.000 m3, laquelle sera stockée, gérée, et distribuée pour appuyer la plantation de bambou afin de régénérer l'écosystème de la région, a tenu à préciser l'AMDP.

A noter que cet accord-cadre est le plus important jamais signé par l'AMDP depuis sa création lors du XVIe Sommet de la Francophonie. Présent à la signature de l'accord, le chef de l'Etat malgache, Hery Rajaonarimampianina, y a vu un acte stratégique pour les deux pays, la Chine et Madagascar.

« Cet accord cadre est un dossier très important pour Madagascar, avec un impact immédiat pour l'économie du pays. Le développement de notre économie maritime est l'un des sept moteurs de croissance de Fisandratana 2030, le plan de transformation de l'économie à l'horizon 2030 », a d'abord déclaré le numéro 1 malgache.

« Pour nos partenaires chinois, cet accord cadre s'inscrit également dans une dynamique globale : les nouvelles routes de la soie passent par Madagascar ! », a ajouté le président Hery Rajaonarimampianina.

3 mn

ConnectLive54 - Comment révolutionner les PPP pour l'essor économique du Congo ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 14/01/2019 à 22:26
Signaler
Bonjour, Qu’en est-il de l’avenir de la pêche artisanale qui nourrit majoritairement les populations aujourd’hui? Quelle est la part d’importation, notamment envers la Chine, prévue par cet accord? Merci par avance pour vos réponses. Cdt,

à écrit le 14/01/2019 à 22:25
Signaler
Bonjour, Qu’en est-il de l’avenir de la pêche artisanale qui nourrit majoritairement les populations aujourd’hui? Quelle est la part d’importation, notamment envers la Chine, prévue par cet accord? Merci par avance pour vos réponses. Cdt,

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.