UEMOA : la Banque centrale prévoit une croissance de 6,8% en 2019

La croissance économique lors de cette année 2019 dans la zone de l'Union économique et monétaire ouest-africaine est attendue à 6,8% selon les prévisions de Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest. L'institut d'émission qui a rendu public un communiqué au terme d'une réunion à Dakar, a imputé cette performance attendue à la demande intérieure dans les pays de la zone.
La zone UEMOA regroupe 8 pays ouest-africains : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.
La zone UEMOA regroupe 8 pays ouest-africains : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. (Crédits : DR)

De légères avancées sont attendues cette année sur le plan macroéconomique dans la sous-région ouest-africaine. Au terme d'une réunion ce jeudi dans la capitale sénégalaise, Dakar, le Comité de politique monétaire de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest (BCEAO) a indiqué que la croissance économique en 2019 de la zone de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) est attendue à 6,8%. « Pour l'ensemble de l'année 2019, la croissance économique est attendue à 6,8% après un niveau de 6,6% en 2018 », note-t-on.

Pour la Banque centrale, cette amélioration de la croissance est à mettre sur le compte de la demande intérieure dans la zone UEMOA.

Lire aussi : Union Africaine : une monnaie unique, une banque centrale et un fonds monétaire à l'horizon 2045

« La demande intérieure reste le principal moteur de la croissance dans l'Union », indique le communiqué du Comité de politique monétaire de la BCEAO.

En ce qui concerne l'année dernière, l'Institut d'émission a rappelé qu'au niveau interne, la croissance de l'activité économique était demeurée robuste au quatrième trimestre 2018, en se situant à 6,8% en glissement annuel, contre 6,6% un trimestre plus tôt.
La zone UEMOA regroupe 8 pays ouest-africains : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.