Réformes économiques  : le Bénin, meilleur élève de la zone UEMOA

Sur le plan des réformes recommandées par l'Union économique et monétaire ouest-africaine, aucun pays ne fait mieux que le Bénin. D'après le résident de la Commission de l'institution, Abdallah Bouréima,  le pays a un taux de mise en œuvre de 80,2%. Un taux jamais atteint dans aucun pays membre de l'Union.
(Crédits : Les travailleurs déplacent un conteneur de riz sur un navire du Programme alimentaire mondial au port de Cotonou. Charles Placide Tossou/Reuters)

Dans l'espace de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), le Bénin peut être pris comme exemple en matière de mise en œuvre des réformes préconisées par l'institution. Raison : le pays a un taux de mise en œuvre des réformes de 80,2%. C'est le président de la Commission de l'UEMOA, Abdallah Bouréima, qui l'a indiqué ce mardi dans la capitale, Cotonou.

«Au Bénin, le taux de mise en œuvre des réformes de l'UEMOA est de 80,2 % en 2018», en ajoutant que ce taux est «un record de performance jamais égalé dans aucun pays de l'Union depuis l'institution de la revue en 2013».

Lire aussi : Patrimoine africain : la France restituera 26 œuvres d'art à l'Etat béninois

Des résultats positifs sur tous les tableaux

Ce taux de mise en œuvre des réformes est représentatif des avancées enregistrées par le Bénin sur différents plans. «Ces progrès significatifs ont été acquis en termes de consolidation et de modernisation de l'exercice d'évaluation des réformes, politiques, programmes et projets communautaire», a commenté le résident de la commission de l'UEMOA ajoutant que «sur les réformes sectorielles et le marché commun, le Bénin a enregistré un bond de 16 points. Sur la Gouvernance économique et convergence, on note un bond de 20 points et au niveau des réformes, le Bénin connaît une avancée de 23 points. Mieux, le marché commun à enregistré des avancées significatives en matière de transposition et de mise en application de la législation fiscale aussi bien de la fiscalité intérieure que de la fiscalité de porte».

Pour Abdallah Bouréima, ces belles performances réalisées par le Bénin ont eu des impacts considérables sur l'économie du pays : la croissance économique est passée de 4% en 2016 à 6% en 2018, avec une projection de 7,6% cette année.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.