Le tycoon congolais et mari d’Isabel Dos Santos, Sindika Dokolo, décède à 48 ans

 |  | 499 mots
Lecture 3 min.
Sindika Dokolo aurait succombé à un accident de plongée sous-marine.
Sindika Dokolo aurait succombé à un accident de plongée sous-marine. (Crédits : Facebook/Isabel Dos Santos)
Sindika Dokolo, homme d’affaires congolais et époux d’Isabel Dos Santos, s’est éteint à Dubaï, des suites d’un accident de plongée sous-marine, selon ses proches.

A 48 ans, Sindika Dokolo est décédé jeudi 29 octobre à Dubaï, annonce sa famille sur Twitter ce vendredi. Un départ soudain des suites d'un accident de plongée sous-marine, selon des proches. D'après l'agence de presse portugaise, Lusa, qui cite des sources angolaises, Dokolo aurait été emporté par une embolie.

Originaire de la République démocratique du Congo (RDC), Sindika Dokolo était le fils d'Augustin Dokolo, un important homme d'affaires dans les années postindépendance, connu surtout pour ses succès dans le secteur bancaire.

De l'art au business

Collectionneur d'art africain, Sindika Dokolo a commencé cette activité à l'âge de 15 ans, avant de lancer nombreuses années plus tard sa propre fondation. Il fera également figure de militant pour la préservation du patrimoine culturel africain.

Son mariage en 2002 avec Isabel Dos Santos -fille de l'ancien président angolais José Eduado Dos Santos et femme la plus riche d'Afrique selon Forbes- avait donné une autre dimension à sa vie d'homme d'affaires. Ensemble, ils ont investi dans de nombreuses entreprises notamment dans le diamant (avec la société suisse De Grisogono), la finance ou la distribution.

A Kinshasa, une figure du combat pour l'alternance politique

En RD Congo, Sindika Dokolo s'était illustré dans la sphère politique ces dernières années, suite à son mouvement « Congolais Debout » contre le troisième mandat du président Joseph Kabila. L'élection du président Félix Tshisékédi -qui l'a d'ailleurs reçu avec Isabel Dos Santos peu après sa victoire- était considérée par une partie de la société civile comme un aboutissement de son engagement en faveur de l'alternance en RDC.

Sa disparition intervient alors qu'il était mêlé aux poursuites engagées par le président angolais Joao Lourenço contre Isabel Dos Santos pour détournement de fonds présumés. Sindika Dokolo a également été cité dans les Luanda Leaks, une enquête qu'il a vigoureusement contestée.

Joao Lourenço « regrette » un départ qui « a surpris les Angolais »

Depuis jeudi soir, les hommages se multiplient sur les réseaux sociaux, surtout émanant des classes politique et business de RDC.

Ce vendredi, le président Joao Lourenço a réagi que Twitter, exprimant son « plus profond regret » à son prédécesseur José Eduardo Dos Santos, « suite à la mort tragique de son gendre Sindika Dokolo, dont la nouvelle a surpris la société angolaise ».

 Article mis à jour le 30.10.2020 à 17:15.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :