Mauritanie  : le chinois Polytechnology construira le nouveau port militaire et commercial

Le gouvernement mauritanien a annoncé avoir choisi le chinois Polytechnology pour la construction d'un nouveau port militaire et commercial dans la commune de N'Diago. Frontalière avec la ville Saint-Louis du Sénégal avec laquelle elle partage le fleuve Sénégal, la ville pourra en profiter pour se transformer en une ligne pour le transport fluvial.

2 mn

(Crédits : Reuters)

La première pierre du port militaire et commercial a été posée depuis mardi dernier à l'embouchure du fleuve Sénégal. Ce projet stratégique pour le gouvernement de la Mauritanie, sera construit par la société chinoise Polytechnology, égqlement connues pour ses activités dans l'industrie de l'armement. L'information apportée de source officielle précise aussi que le projet est entièrement financé par fonds propre de l'Etat mauritanien et coûtera 325 millions de dollars, soit environ 125,7 milliards d'ouguiyas mauritaniens. Selon le gouvernement, la nouvelle infrastructure disposera d'un port militaire à quai accostable des deux bords, d'une base navale, d'un port de pêche d'une capacité de sept quais de débarquement. Mais bien plus encore, le port abritera un chantier naval d'une capacité de 70 navires par an, un quai de commerce pouvant recevoir plusieurs bateaux de 180 mètres de long et un point de débarquement pour la pêche artisanale. De quoi changer le visage de N'Diago, la localité d'accueil du port.

A en croire les officiels mauritaniens, le nouveau port offrira un nouveau visage à la localité. Le chef de l'Etat Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz espère qu'il va permettre de désenclaver la zone et offrir l'opportunité « d'ouvrir une ligne pour le transport fluvial sur le fleuve Sénégal pour approvisionner les villes situées le long du fleuve jusqu'au Mali ». A 250 km au sud de Nouakchott la capitale mauritanienne, N'Diago est située à l'embouchure du fleuve Sénégal, en face de la ville sénégalaise Saint-Louis, dont elle est distante de seulement 15 km. Le port lui est d'une occasion réelle.

Polytechnology plutôt redoutée en Afrique

Si la Mauritanie a pu lui confier ce marché, ce serait peut-être grâce aux relations entre la Chine et le gouvernement mauritanien. La société Polytechnology est redoutée sur le continent.

En effet, la société chinoise est ''blacklistée'' dans beaucoup de pays où elle est citée dans des affaires qui défient la loi. En Namibie, au Nigeria ou encore au Zimbabwe, elle est accusée de corruption d'agent de l'Etat.  Au Nigeria, la société avait été accusée par la presse d'être liée à un collaborateur de Goodluck Jonathan l'ancien Président, dans une affaire sordide de blanchiment d'argent, alors que celui-ci était encore au pouvoir.

Sur le plan mondial, il faut souligner que Polytechnology n'est pas non plus très bien vue. Accusée par les Etats-Unis en compagnie de trois autres entreprises, d'avoir enfreint une loi visant à entraver le développement des armes de destruction massive par l'Iran, la Corée du nord ou la Syrie.

Principalement engagée dans la recherche et développement de la défense, et dans le commerce international d'armement et de technologies militaires, Polytechnology est un fournisseur de solutions intégrées pour la défense et les systèmes de sécurité.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.