Soudan : un budget 2019 optimiste malgré une économie exsangue

Le gouvernement soudanais prévoit une hausse de 39% des recettes étatiques pour son budget de 2019, dans un contexte de malaise social. Tout juste sorti de deux décennies d’embargo américain et toujours dans la liste des pays parrains du terrorisme, le Soudan souffre d’une forte inflation et d’un manque accru de devises.
(Crédits : Reuters)

Le Soudan s'attend à une croissance de 5,1% de son économie en 2019 contre 4% en 2018, d'après sa loi budgétaire adoptée le mercredi 19 décembre. Il prévoit également une baisse du déficit budgétaire au cours de l'exercice 2019, à 3,3%, contre 3,7% en 2018. La loi de finance 2019 stipule également que les exportations soudanaises devraient progresser de 30% en 2019 et les recettes publiques augmenter 39%. Ces prévisions officielles optimistes contrastent bien avec les réalités du terrain. Selon le FMI, l'économie soudanaise pourrait se contracter de 2,3% cette année, a averti l'institution de Bretton Woods, en présage des graves difficultés économiques que traverse le pays. Le Soudan a procédé au cours de cette année, pour la troisième fois à la dévaluation de sa monnaie, la livre soudanaise, le tout dans un contexte d'austérité accrue et d'instabilité politique caractérisée par plusieurs remaniements ministériels. Il faut dire le Soudan a connu une décennie difficile à cause de la sécession du Sud avec les trois quarts des réserves de pétrole du pays qui a un PIB estimé à 117,5 milliards de dollars.

Inflation et manque de devises

Le pays qui connait une inflation d'environ 70 % doublée d'un manque accru de devises, pointe du doigt la décision américaine de le maintenir dans la liste des Etats parrains du terrorisme. Une décision à l'origine d'une absence d'attractivité du pays pour les IDE, selon les autorités de Khartoum. En dépit d'une levée des sanctions, les Etats-Unis ont maintenu le Soudan sur la liste des pays parrain du terrorisme, poussant les banques étrangères et les investisseurs à rester prudents. Le différend entre les Etats-unis et le Soudan est apparu, à la suite des allégations de terrorisme, poussant les américains à adopter des sanctions contre les agences gouvernementales soudanaises fournisseurs de services essentiels sur la période 1997-2017.

« La situation économique actuelle du Soudan est le résultat d'un embargo économique et d'un projet visant à empêcher l'accès du pays aux ressources étrangères », a déclaré le président Soudanais, Omar El Béchir dans un discours télévisé du lundi 10 septembre 2018.

Gronde sociale

Au cours de la décennie écoulée, le pays a connu plusieurs troubles liés aux difficultés économiques. En septembre 2013, plusieurs dizaines de manifestants ont été tués au Soudan, au cours des affrontements entre les forces de l'ordre et des protestataires contre l'austérité, à la suite de la décision du gouvernement d'arrêter les subventions de carburant. En janvier 2018, des manifestations ont également été organisée contre la hausse des prix des produits de première nécessité, avant d'être réprimés avec des arrestations.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.