Burkina Faso : l'Unesco classe le parc d'Arly comme réserve de biosphère

L'Organisation des Nations-Unies pour l'éducation, la science et la culture vient d'inscrire le parc national d'Arly du Burkina Faso sur la liste du réseau mondial des réserves de biosphère du Programme sur l'Homme et la biosphère. La candidature des réserves de biosphère est présentée par les gouvernements nationaux à l'organisation onusienne et celles-ci restent placées sous la juridiction souveraine des États où elles se trouvent. Leur statut est reconnu au plan international.
Située dans la savane de l’Afrique occidentale, la réserve de biosphère d'Arly du Burkina Faso présente une large variété de paysages déterminés par le relief : marécages, forêts de galerie, forêts claires et savanes d’arbustes et d’arbres.
Située dans la savane de l’Afrique occidentale, la réserve de biosphère d'Arly du Burkina Faso présente une large variété de paysages déterminés par le relief : marécages, forêts de galerie, forêts claires et savanes d’arbustes et d’arbres. (Crédits : Unesco)

Le parc national d'Arly du Burkina Faso prend une plus grande importance auprès de l'Organisation des Nations-Unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco). Après l'avoir classé l'année dernière comme patrimoine mondial, l'institution onusienne vient de nouveau de donner une reconnaissance internationale au parc, l'inscrivant sur sa liste du réseau mondial des réserves de biosphère du Programme sur l'Homme et la biosphère (MAB).

D'après un communiqué du gouvernement burkinabé rendu public ce mardi, cette reconnaissance a été décidée lors de la 30e session du Conseil international de coordination tenu du 23 au 28 juillet 2018 à Palembang en Indonésie. Elle vient renforcer la notoriété du parc et lui offre des opportunités d'appuis techniques et financiers, de partage d'expériences et d'amélioration du dispositif de gestion durable.

«Cela a été rendu possible grâce à l'élaboration d'un dossier soumis par le Burkina avec l'appui technique et financier du projet RBT/WAP-GIZ», rapporte le communiqué.

Situé dans la région de l'est du pays, au cœur du complexe transfrontalier W-Arly-Pendjari (WAP) avec une superficie de 217 930 hectares, le Parc national d'Arly est encore l'un des sites les plus importants de conservation de la diversité biologique du Burkina Faso. On y trouve diverses espèces animales comme les éléphants, les lions, les guépards et les léopards. Ce parc devient ainsi l'une des près de 900 réserves de biosphères classées par l'Unesco dans plus de 120 pays à travers le monde entier, dans le cadre du programme MAB.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.