Ethiopie  : 170 millions de dollars pour soutenir l'élevage et les pêcheries

La Banque mondiale vient d'approuver en faveur de l'Ethiopie, un crédit de l'Association pour le développement international, a-t-on appris d'un communiqué de la Banque. Doté d'un montant de 170 millions de dollars, les fonds seront destinés à soutenir la contribution des secteurs de l'élevage et des pêcheries à l'économie du pays.
(Crédits : DR.)

170 millions de dollars, c'est le montant d'un crédit approuvé cette fin de semaine par la Banque mondiale à l'Association pour le développement international (IDA), en faveur de l'Ethiopie. Selon un communiqué de l'institution transmis à la presse, ce financement a pour but de soutenir les efforts de ce pays d'Afrique de l'Est afin de déployer tout le potentiel de ses secteurs de l'élevage et des pêcheries.

« Le projet accompagnera les petits exploitants dans l'accroissement de leur productivité et l'amélioration de la commercialisation de leurs produits. Spécifiquement, les agriculteurs situés dans les régions à haut potentiel et engagés dans la production et la transformation du lait, de la volaille, de la viande rouge et du poisson vont bénéficier de connaissances essentielles, de services et de l'accès aux marchés », a expliqué François Le Gall, spécialiste principal de l'agriculture pour la Banque mondiale.

L'institution de Bretton Wood estime que les autorités éthiopiennes ont identifié l'élevage et les pêcheries comme les secteurs clés pour atteindre le statut de pays à revenus intermédiaires, et ces secteurs figurent aussi parmi les priorités de croissance écologique du pays.

Il faut ajouter que les 170 millions de dollars versés par l'IDA, iront directement au Projet de développement des secteurs de la pêche et de l'élevage (Livestock and Fisheries Sector Development Project-LFSDP). Il s'agit d'une initiative qui se sera exécutée dans 58 districts (woredas) répartis dans 6 régions du pays que sont Tigré, Amhara, Oromia, Gambella, Benishangul-Gumuz et la Région des nations, nationalités et peuples du Sud.

1,2 million de ménages agricoles visés

Le LFSDP vise un grand nombre d'acteurs des deux secteurs de l'élevage et des pêcheries. Il aidera 1,2 million de ménages agricoles qui sont très dépendants d'activités d'élevage et de pêcherie « en leur fournissant les compétences et outils nécessaires pour augmenter considérablement le volume et la qualité de leur production », a déclaré Carolyn Turk, directrice nationale de la Banque mondiale pour l'Éthiopie, le Soudan et le Soudan du Sud.

Notons qu'en Ethiopie, le secteur de l'élevage est une source de devises très importante, malgré un faible montant d'investissements publics au fil de ces dernières années. Le secteur représente environ 40% du PIB du pays et est l'un des plus importants aux des dirigeants du pays qui font des efforts pour le promouvoir. L'Ethiopie est considérée comme le pays qui compte le plus grand nombre de têtes de bétails en Afrique et a le cinquième plus grand cheptel au monde.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.