Ethiopie : l'UE débloque 15 millions d'euros d'urgence contre l'insécurité alimentaire

 |   |  519  mots
La situation alimentaire en Ethiopie est extrêmement préoccupante. Le pays tout comme le Kenya et la Somalie, souffre d'une sécheresse catastrophique qui a engendré une crise humanitaire;
La situation alimentaire en Ethiopie est extrêmement préoccupante. Le pays tout comme le Kenya et la Somalie, souffre d'une sécheresse catastrophique qui a engendré une crise humanitaire; (Crédits : © Feisal Omar / Reuters)
L'Etat éthiopien vient de bénéficier d'une aide d'urgence de 15 millions d'euros de la Commission européenne pour porter assistance aux personnes en situation d'insécurité alimentaire. Cette aide permettra d'atténuer la crise alimentaire dans les Etats fédérés de Somali et d'Oromia causée par la sécheresse prolongée depuis plusieurs années.

L'Union européenne (UE) poursuit son aide aux pays touchés par la sécheresse dans la Corne de l'Afrique. L'instance européenne vient d'annoncer une aide de plus de de 15 millions d'euros en faveur de l'Ethiopie. Il s'agit d'une action pour porter assistance aux personnes victimes de la situation d'insécurité alimentaire qui prévaut depuis plusieurs années dans la région, causée par la sécheresse prolongée dans les Etats de Somali et d'Oromia de 2015-2016. D'un point de vue météorologique, celle-ci est induite par le dipôle de l'océan Indien (DOI) qui s'est installée dans les basses terres du sud et du sud-est de la corne d'Afrique. Ainsi, cette enveloppe financière de l'UE permettra à l'Ethiopie de prendre en charge plus de 880.000 de réfugiés.

« La nouvelle aide permettrait aux organisations humanitaires d'intensifier l'aide alimentaire d'urgence et le traitement de la malnutrition dans le pays », a indiqué le Commissaire européen à l'aide humanitaire et à la gestion des crises, Christos Stylianides.

Selon lui, l'appui européen contribuera également à résoudre le problème d'approvisionnement en eau, la protection du bétail, les abris et la protection, alors que le nombre des personnes déplacées à l'intérieur du pays est de plus en plus croissant en raison de l'arrivée de réfugiés en provenance des pays voisins. Selon les estimations du Haut conseil des réfugiés (HCR), le pays accueille en effet, le deuxième plus grand nombre de réfugiés sur le continent.

Cette aide n'est qu'une partie du financement que l'Union a promis pour l'Ethiopie cette année. « L'aide annoncée porte le total des fonds humanitaires de l'UE pour le pays en 2017 à plus de 91 millions d'euros. L'UE fournit également une aide au développement à l'Ethiopie d'une valeur de 745 millions d'euros sur la période 2014-2020, via le Fonds européen de développement (FED) », a annoncé l'instance européenne.

Une situation humanitaire inquiétante

La situation alimentaire en Ethiopie est extrêmement préoccupante. Le pays tout comme le Kenya et la Somalie, souffre d'une sécheresse catastrophique qui a engendré une crise humanitaire dans la région causant ainsi plusieurs morts et de perte de cheptel. Les chiffres sont alarmants. Selon Oxfam International, en 2017, plus de 9,2 millions de personnes n'ont pas régulièrement accès à l'eau potable. Aussi plus de 3,6 millions d'enfants et de femmes enceintes ou allaitante souffrent de malnutrition aiguë.

Christos Stylianides explique que la crise humanitaire en Éthiopie est sur divers fronts, qu'il s'agisse des personnes dévastées par la sécheresse ou des défis engendrés par la recrudescence du nombre de réfugiés originaires des pays voisins. Cette situation accablante s'ajoute à d'importantes pertes de bétail et de déplacement de plus de 360 000 personnes. « J'ai perdu mon troupeau. Avant, je possédais 60 bêtes, des moutons, des chèvres et des chameaux, mais il ne m'en reste plus que 20. Je m'inquiète pour mes enfants, que vont-ils manger ? », s'alarme Fadumo, un éleveur faisant partie d'une communauté pastorale de la région Somali.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :