Cameroun : levée de 10 milliards francs CFA sur le marché de la BEAC

 |   |  486  mots
(Crédits : DR)
L'Etat camerounais se finance sur le marché financier de la Banque des Etats de l'Afrique centrale ce 15 novembre 2017. Pour ce faire, le pays fera une émission de bons du Trésor assimilables d'une maturité de 13 semaines et tentera de mobiliser 10 milliards de francs CFA.

Le Cameroun va se tourner vers le marché obligataire de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) ce 15 novembre 2017. Le pays prévoit de mobiliser à travers une émission de bons du Trésor assimilables (BTA), une enveloppe de 10 milliards de francs CFA d'une maturité de 13 semaines.

Selon le ministère camerounais des finances, tous les opérateurs intéressés par cet appel d'offre de la Direction générale du Trésor du Cameroun, peuvent souscrire et participer à l'opération en s'adressant aux 16 spécialistes en valeur du Trésor (SVT) agréés par l'Etat camerounais pour ses opérations sur le marché de la BEAC. Le ministre Alamine Ousmane Mey assure que depuis le début de cette année, cette opération est la première émission de BTA dont la valeur des financements à mobiliser est supérieure à 7 milliards de francs CFA. Malheureusement les contours de l'opération ne sont pas tous connus.

En effet, malgré les sorties réussies par le Trésor public camerounais sur ce marché, depuis 2011, il y a tout de même une grande interrogation qui demeure. Celle concernant le taux d'intérêt qui sera exigé par les investisseurs. Le pays doit désormais affronter les exigences des investisseurs qui demandent de plus en plus des taux d'intérêt proches de 4%, alors qu'il n'a pas eu de difficultés à mobiliser des financements durant au moins 6 ans sur le même marché sous régional de la BEAC à des taux maximaux de 2 à 2,5%.

Une concurrence ardue dans la zone Cemac sur le marché financier

Pour plusieurs observateurs, le renchérissement des emprunts sur le marché de la BEAC provient de la concurrence que se livrent entre eux, les pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), à savoir le Cameroun, le Gabon, le Congo, la Guinée équatoriale, le Tchad et la Centrafrique. En raison de la baisse des prix du pétrole brut, ces pays sont constamment à la recherche de financement.

Rien qu'en début juillet dernier, quatre pays de la zone, le Cameroun, le Gabon, le Congo et la Centrafrique ont tenté de mobiliser une enveloppe globale de 28 milliards de francs CFA, à travers une émission de titres publics sur le marché de la BEAC. Plus gros émetteur sur le coup, le Gabon devait lever près de 11 milliards de francs CFA, à travers l'émission de bons du Trésor assimilables (BTA) d'une maturité de 26 semaines. Le Congo de son côté, poursuivait une enveloppe de 8 milliards de francs CFA, avec une émission de BTA d'une durée de maturité identique à celle du Cameroun. Celui-ci, qui était à sa troisième émission en l'espace d'un mois, visait une levée de 5 milliards de francs CFA alors que la Centrafrique a tenté de mobiliser 4 milliards de francs CFA, avec comme le Gabon, l'émission de bons du Trésor assimilables (BTA) d'une maturité de 26 semaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :