Startups africaines : un fonds de capital-amorçage voit le jour au Maroc

Le financement est l'ultime problème que rencontrent tous les startupeurs à travers le monde. Mais une nouvelle porte s'ouvre pour les jeunes entrepreneurs africains à travers l'ouverture d'un nouveau fonds de capital-amorçage.

1 mn

(Crédits : Décideurs en région)

Une nouvelle porte s'ouvre aux startups africaines. Un nouveau fonds de capital-amorçage vient de voir le jour au Maroc. Lancé par des entrepreneurs pour des entrepreneurs, Outlierz est soutenu par des business angels et investisseurs américains et africains, notamment marocains.

La structure investira des tickets de 500.000 à 2 millions de Dirhams (46.682 à 186.722 d'euros) dans des startups au stade "preseed", c'est à dire les entreprises qui disposent d'un prototype et des premiers clients, ainsi que dans des startups au stade "seed", c'est à dire celles qui ont un produit sur le marché et qui génèrent déjà du chiffre d'affaires.

"Smart capital"

En plus du financement, Outlierz entend apporter aux entrepreneurs du « smart capital ». Cela veut dire que le fonds leur donnera accès à un réseau d'entrepreneurs expérimentés, des conseils et une approche entrepreneuriale ainsi que l'accès rapide aux services-support. Objectif : générer des startups à fort potentiel de croissance, faciliter leur collaboration avec les grands groupes et de les accompagner jusqu'à leur prochaine levée de fonds auprès des investisseurs locaux et internationaux.

La nouvelle structure compte sur des figures phares de l'entrepreneuriat, et des startups au niveau mondial y sont intégré en tant que conseillers et/ou investisseurs privés.

Un casting de conseillers "5 étoiles"

Parmi eux, Michael Seibel, le CEO de YCombinator, un accélérateur de startup basé dans la Silicon Valley, qui avait financé des startups comme Airbnb et Dropbox. Il est également soutenu par Hassan Haider, le directeur du fonds de 500 startups pour la région MENA. La nouvelle structure compte également sur le soutien d'entrepreneurs marocains de la diaspora qui ont réussi comme Hicham Oudghiri, fondateur de Enigma.io, entreprise spécialisée dans le Big Data, basée à New York.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 13/04/2017 à 19:07
Signaler
Pas très d'accord avec le titre de l'article. Il parle des startups en Afrique alors qu'il ne s'agit que des startups du Maroc. L'Afrique c'est pas le Maroc. Aussi, un capital amorçage (stade seed) intervient quand l'entreprise n'est pas encore créée...

à écrit le 17/02/2017 à 13:20
Signaler
Pas de nom? de siteweb?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.