Mark Zuckerberg veut rendre Internet plus sûr pour les africains

Facebook profite de la journée mondiale de la cyber-sécurité pour communiquer sur ses efforts dans ce volet. Il est question surtout de soutien à la société civile, surtout celles spécialisées dans la protection de l'enfance.

3 mn

(Crédits : Reuters/Mariana Bazo)

Facebook sensibilise à la sécurité sur Internet. A l'occasion de Safer Internet Day (en français, Internet sans crainte, un événement mondial annuel organisé par le réseau européen Insafe), le réseau de Mark Zuckerberg a annoncé avoir lancé une série d'initiatives visant à rendre Internet plus sûr pour les africains, en particulier les enfants et les jeunes. Le réseau s'associe à des organismes du secteur public et des organisations non gouvernementales africaines sous le slogan : « Agissons ensemble pour un Internet meilleur ! ».

Il s'agit notamment de partenaires tels que : Watoto Watch au Kenya, une association spécialisée dans la protection de l'enfance, le Centre international pour le développement du Leadership et le Centre d'habilitation technologique des femmes au Nigeria, le Comité des films et publications d'Afrique du Sud, l'association JOXAfrica, elle aussi spécialisée dans la cause de l'enfance au Sénégal, Tech Women au Zimbabwe ainsi que J Initiative et la fondation Ghana Internet Safety du Ghana.

Facebook leur apporte un soutien financier et marketing qui leur permet de sensibiliser le public à la sécurité en ligne. Facebook organise également un événement à Johannesburg (Afrique du Sud) et à Nairobi (Kenya) en vue de promouvoir l'importance de la sécurité en ligne pour les étudiants, les enseignants, les parents et les législateurs.

De "nouveaux" dispositifs pour améliorer la sécurité

Le volet sensibilisation n'est qu'une partie de la chaîne de mesures que prend Facebook à fin de sécuriser son espace. « The social network » développe parallèlement des produits qui permettent aux communautés de garder le contrôle et de se soutenir mutuellement pendant les crises, tout en garantissant leur sécurité en ligne. L'exemple le plus concret est le bouton « je suis en sécurité » et qui avait valu au réseau social de nombreuses critiques du fait qu'il ne concernait que certains pays occidentaux et qui a été enfin généralisé.

La dernière « innovation » que vient de proposer Facebook est une nouvelle couche de sécurité pour la protection des comptes utilisateurs contre les hackers: les clés de sécurité U2F. Il est désormais possible de verrouiller son compte avec une clé physique. Il est possible de configurer son compte afin qu'il ne s'ouvre que si ces petites « clé usb », disponibles dans les marchés à partir d'une dizaine d'euros, sont branchées sur le PC. Une option qui rends la tâche de pirater votre compte beaucoup plus compliqué. L'option était déjà disponible chez Google et Dropbox, entre autre. Par ailleurs, Facebook précise que chacun de ses nouvelles fonctionnalités intègre des mesures de confidentialité et de sécurité afin de protéger vos informations.

Le réseau social a également revu la conception de son Centre de sécurité, une interface qui fournit aux utilisateurs des informations les aidant à contrôler leurs données et à garantir leur sécurité. Disponible dans plus de 50 langues, il est disponible sur les appareils mobiles et comprend des vidéos d'explication étape par étape.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 12/02/2017 à 1:44
Signaler
Je suis fière

à écrit le 12/02/2017 à 0:36
Signaler
C'est une bonne nouvelle pour les africaines.

le 12/02/2017 à 1:48
Signaler
Vraiment bien dit.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.