L’anniversaire de Mugabe, désormais jour férié au Zimbabwe

 |   |  649  mots
Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, lit une carte pendant la célébration de ses 93 ans à Harare, le 21 février 2017.
Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, lit une carte pendant la célébration de ses 93 ans à Harare, le 21 février 2017. (Crédits : Reuters)
Fêté chaque année en grande pompe et publiquement par le parti au pouvoir, l’anniversaire de Robert Mugabe est désormais déclaré jour férié au Zimbabwe. Une décision unanime du Conseil des ministres et du Bureau politique de Zanu PF.

L'annonce a été solennellement faite devant la presse vendredi soir par le ministre zimbabwéen de l'Intérieur et le secrétaire à l'administration du parti au pouvoir (l'Union nationale africaine du Zimbabwe - Zanu PF), Ignatius Chombo. Le 21 février, jour d'anniversaire du président de la République, Robert Mugabe, sera désormais jour férié baptisé : Fête nationale de la jeunesse Robert Gabriel Mugabe.

Un projet vieux de 22 ans

Annoncée également à la télévision publique, cette journée se veut honorer les valeurs et principes du dirigeant zimbabwéen qui est au pouvoir depuis le 31 décembre 1987, soit 29 ans et 7 mois, l'un des présidents à la plus longévité au pouvoir à travers le monde.

« Je vous informe simplement de ce qui a été proposé il y a 22 ans. Je réponds à ce que les gens proposent. Pendant ces nombreuses dernières années, rien n'a été fait. Je fais simplement ce que je suis censé faire », a déclaré le ministre, comme pour justifier cette décision, rapporte NewsDay.

Et d'ajouter :

« Ce que je vous dis aujourd'hui a été une décision unanime du Conseil des ministres et du Bureau politique du parti [au pouvoir, Zanu PF, ndlr], après une série d'appels à déclarer un jour férié en l'honneur du président Mugabe ».

« Unanimité »

Et pour témoigner de l'unanimité du gouvernement dans cette décision, étaient présents à la conférence de presse de vendredi soir le ministre de l'Agriculture, de la mécanisation et de l'irrigation, Joseph Made, le Vice-ministre de l'Industrie du tourisme et de l'hôtellerie, Anastacia Ndlovu, le ministre de la Jeunesse, de l'Indigénation et de l'autonomisation économique, Patrick Zhuwao, le ministre des Services d'information, des médias et de la radiodiffusion, Christopher Mushohwe, le ministre de l'Information et de la publicité et ancien secrétaire adjoint du Zanu PF pour les affaires de la jeunesse, Webter Shamu. Ce dernier est, historiquement, l'un des acteurs majeurs de ce dossier. Il a mené pendant longtemps la démarche pour que le jour d'anniversaire du président soit férié. Un événement depuis longtemps célébré en fête nationale.

Pour sa part, le ministre de la Jeunesse entend faire de ce désormais événement annuel national officiel un moyen de mettre les projecteurs sur les jeunes zimbabwéens. « Bien que le 21 février soit l'anniversaire du président Mugabe, les célébrations du 21 février sont en reconnaissance des valeurs et des principes que Son Excellence a soutenus au fil des ans. Du point de vue de mon ministère, nos efforts seront guidés par la nécessité de placer nos jeunes au centre des activités économiques dans le pays », a -t-il déclaré.

De quoi faire enfler la polémique autour des Mugabe ?

Chaque année au Zimbabwe en effet, le parti au pouvoir organise une méga-fête publique à l'occasion de l'anniversaire du président de la République. Et plus le locataire de la State House de Harare prend de l'âge, plus les festivités prennent de l'ampleur. Quelques jours avant la célébration de février 2017, pour les 93 ans de Mugabe, la presse locale estimait le budget à 2,5 millions de dollars, très loin des 1 millions de dollars (environ) de 2016 déjà contestés.

mugabe

Et depuis des années, ni les critiques adressées à la pratique, ni la situation économique du pays n'a dissuadé les cadres de Zanu PF de changer de méthode. Pour l'heure, peu de réactions filtrent encore à l'instauration du jour férié en l'honneur du président. Mais on peut déjà imaginer de vives critiques à venir, surtout dans un contexte où l'épouse du Chef de l'Etat, Grace Mugabe, est au cœur d'un scandale international, car soupçonnée d'avoir agressé un jeune mannequin Zen Afrique du Sud.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :