Après l’Ethiopie, le Maroc en opération de charme à Madagascar

 |   |  660  mots
L'investissement du géant marocain des phosphates OCP, via sa filiale OCP Africa pourrait signifier une autosuffisance en matière d'engrais pour l'Ethiopie et une ouverture pour les marchés limitrophes pour le groupe marocain
L'investissement du géant marocain des phosphates OCP, via sa filiale OCP Africa pourrait signifier une autosuffisance en matière d'engrais pour l'Ethiopie et une ouverture pour les marchés limitrophes pour le groupe marocain (Crédits : MAP)
Le Souverain marocain, Mohammed VI, a repris sa tournée en Afrique de l’Est et Australe avant même la clôture de la COP 22. Un périple qui a débuté à Addis-Abeba avec l’annonce d’un investissement conséquent du mastodonte OCP et qui a été suivi par Madagascar, une destination hautement symbolique. Cette tournée devrait également faire étape en Zambie et au Nigeria.

L'offensive de charme marocaine se poursuit en Afrique de l'Est et Australe, où Mohammed VI, Roi du Maroc conduit une délégation officielle. Actuellement à Madagascar, le chef d'Etat avait entamé le 18 octobre la 2e partie de sa tournée africaine, en Ethiopie. Un road show qui a démarré le 19 octobre dernier et qui devrait encore se poursuivre en Zambie et au Nigéria.

Cette première visite du Souverain marocain à Madagascar coïncide avec le sommet de l'Organisation internationale de la francophonie qui fermera sera clôturé le 27 novembre. Une étape de la tournée royale qui revêt un caractère symbolique pour le Maroc. L'île avait, rappelons-le, accueillit le Sultan Mohammed V, grand-père de l'actuel Roi, alors en exil, en 1954. L'aïeul du Roi Mohammed VI étaità l'époque accompagné de sa petite famille, dont le futur roi Hassan II, défunt père su souverain marocain. Madagascar avait été choisi par les autorités françaises pour éloigner Mohammed V qui soutenait les indépendantistes de l'Istiqlal. Installée à Antsirabe (centre de l'île), l'exil de la famille royale durera deux ans.

Une visite qui a enregistré à ce jour, la signature de 22 conventions et accords de coopération bilatéraux entre Antananarivo et Rabat, qui englobent notamment la valorisation et la sauvegarde du canal des Pangalanes, un partenariat dans le domaine agricole, dans l'exploitation minière, ainsi que des accords fiscaux. S'y ajoute, un mémorandum d'entente entre la groupe Attijariwafa Bank et BNI Madagascar, portant sur une collaboration dans les domaines du commerce international et du financement des investissements conjoints ou encore de projets,

L'OCP frappe fort à Addis-Abeba

L'étape d'Addis-Abeba a été marquée par la signature d'un accord entre le ministère de l'Industrie publique éthiopien et le Groupe OCP (ex-Office Chérifienne des Phosphates), portant sur la construction d'une usine d'engrais. Conclu le 19 novembre dernier, ce projet porté par la filiale OCP Africa, nécessitera une enveloppe de 2,4 milliards de dollars. La première phase de ce chantier consistera en la production de 2,5 millions de tonnes d'engrais annuellement, à l'horizon 2022. Un seuil de production qui permettra à l'Ethiopie d'être autosuffisante en engrais, tout en offrant des possibilités d'exportation. Baptisée Dire Dawa Fertilizer Complex, la plateforme devra s'appuyer sur la complémentarité entre les ressources naturelles respectives des deux pays. En clair, l'engrais du complexe de Dire Dawa aura une composition à base de potasse provenant d'Ethiopie, combiné à de l'acide phosphorique produit par le groupe OCP.

A terme, cette plateforme devrait proposer des engrais adaptés aux conditions locales et à des prix compétitifs pour séduire les agriculteurs locaux.  La nouvelle connexion ferroviaire entre l'Ethiopie et le port stratégique de Djibouti offre pour sa part des opportunités à l'export au niveau régional. Cette première phase devrait être suivie par un investissement supplémentaire de 1,3 milliard de dollar prévu pour 2025. Une enveloppe qui sera dédié au renforcement de la capacité de production du site pour atteindre 3,8 millions de tonnes par an.

Business tous azimuts

Cette visite a enregistré la conclusion d'autres partenariats, dont un mémorandum d'entente entre le groupe marocain Holmarcom, BMCE Bank of Africa et la Commission éthiopienne pour l'investissement. Un accord qui prévoit la création d'unité de valorisation industrielle des fleurs locales en huiles essentielles et d'eaux florales destinées à l'export. L'Ethiopie est rappelons-le, le 4e exportateur mondial de roses. Cette même Commission a également entériné des accords avec la holding Anouar Invest Group et l'organisme TMSA (gestionnaire du port de Tanger Med). Le groupe bancaire BCP a pour sa part, signé un accord de partenariat avec la Commercial Bank of Ethiopia pour le développement d'échanges extérieurs entre les deux pays. S'y ajoutent 7 conventions et accords cadre conclus entre Rabat et Addis-Abeba portant sur les services aériens, la coopération en matière fiscale, la protection des investissements, l'agriculture ou encore les énergies renouvelables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :