Energies renouvelables : le Maroc va apporter son expertise au Burkina Faso

 |   |  335  mots
(Crédits : Reuters)
Résolument tourné vers l'énergie solaire ces dernières années afin de booster son développement, le Burkina Faso pourra compter sur l’expérience du Maroc pour réussir sa transition énergétique. Intervenant vendredi à Ouagadougou, l'ambassadeur du Maroc au Burkina Faso, Farhat Bouazza, a indiqué que son pays s'engageait à fournir l’expertise nécessaire au « Pays des hommes intègres » en matière d'énergies renouvelables.

Le Maroc est disposé à partager ses expériences avec le Burkina Faso en matière d'énergies renouvelables. Le royaume chérifien qui s'apprête à accueillir la COP22 compte, dans le cadre de la coopération sud-sud, partager son expérience en matière d'énergies renouvelables avec la Haute-Volta aux fins de la préservation de la nature.

L'Ambassadeur du Maroc n'a pas manqué de rappeler que son pays a lancé un gigantesque projet de construction de stations solaires qui vont fournir à terme plus de 40% de ses besoins énergétiques. De plus, le Maroc a intégré la question de l'environnement dans le cursus scolaire des plus de dix ans, disposant ainsi d'une expérience dans le domaine. Expérience que l'ambassadeur du Maroc au Burkina Faso, Farhat Bouazza estime nécessaire de partager avec ce pays frère.

Lire aussi : L'Uemoa veut atteindre 82 % d'énergies vertes en 2030

L'éducation au service de la transition énergétique

Le diplomate marocain intervenait ainsi dans le cadre de la première Journée d'éducation environnementale organisée par l'Association Afrique'ERE. L'initiative a pour but de réunir et d'accompagner les acteurs de la préservation de l'environnement et du développement des énergies renouvelables au Burkina Faso.

Lire aussi : Le Sénégal se dote de la plus ''grande'' centrale solaire d'Afrique de l'Ouest

L'environnement représente une question cruciale pour les pays en développement comme le Burkina Faso et le pays s'engage à le préserver en axant son développement sur les énergies renouvelables. Et pour marquer son engagement, le « Pays des hommes intègres » a créé début octobre son Agence nationale des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique (ANEREE). Une démarche qui s'inscrit dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques.

La question sera de nouveau abordée à la COP 22 qui s'ouvre lundi prochain à Marrakech au Maroc, une occasion pour les dirigeants du monde de prendre des engagements en vue de la protection de la planète.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2016 à 16:29 :
Bonjour, rectificatif ce n'est pas la haute volta mais le Burkina Faso il ne faut nous ramener en arrière

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :