Forum Maroc-Gabon : une délégation d'hommes d'affaires gabonais attendue à Rabat

 |   |  276  mots
Le 2e Forum Maroc-Gabon des affaires et de l'emploi s'est tenu en mai 2015 à Rabat.
Le 2e Forum Maroc-Gabon des affaires et de l'emploi s'est tenu en mai 2015 à Rabat. (Crédits : DR.)
Une forte délégation d'hommes d'affaires gabonais a quitté hier Libreville à destination de Rabat au Maroc. D'après les autorités du Gabon, le groupe est attendu au Forum économique Maroc-Gabon qui se tiendra les 14 et 15 septembre dans la capitale du Maroc.

Des hommes d'affaires du Gabon ont quitté la capitale Libreville ce lundi 11 septembre 2017 à destination de Rabat au Maroc. A en croire les autorités gabonaises, il s'agit d'une délégation attendue dans le Royaume chérifien dans le cadre du Forum économique Maroc-Gabon qui se tiendra les 14 et 15 septembre dans la capitale du pays.

Plusieurs opérateurs économiques des deux côtés y seront réunis avec pour objectif de contribuer à consolider, à dynamiser et à promouvoir les investissements directs et les échanges économiques entre les deux pays.

Climat des affaires et opportunités d'investissement

Organisé en collaboration avec plusieurs départements ministériels des deux pays, le Forum économique Maroc-Gabon s'inscrit dans une démarche de présentation du climat des affaires, avec au programme un premier panel sur les potentiels du Maroc et du Gabon, et un second sur les opportunités d'investissement.

Les participants au Forum se pencheront également sur le rôle des agences, des fonds souverains, et des caisses de dépôt dans le développement des économies et la dynamisation des échanges.

Du côté du Gabon, les agences de promotion sectorielles, désormais partie prenante dans la nouvelle stratégie de développement du pays, présenteront aux opérateurs économiques marocains leur fonctionnement ainsi que leurs attentes.

Pour faire face à la crise engendrée par la chute des prix, le Gabon a entrepris une diversification économique nécessitant de développer les secteurs hors pétrole. Le pays prévoit ainsi un investissement de 21 milliards de dollars sur les prochaines années pour renforcer les infrastructures et soutenir les pôles de croissance des secteurs ciblés

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :